Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

VENEZ, VÉRITABLE LUMIÈRE ...



UNE MUSIQUE DES SPHÈRES A DÉCOUVRIR POUR SE LAISSER IMPRÉGNER LITTÉRALEMENT PAR LA LUMIÈRE


 JOHN TAVENER 
“ IKON OF LIGHT”


<<IKON OF LIGHT est l'une des œuvres les plus importantes qu'a créées Tavener sous l'inspiration de textes orthodoxes. Ce texte est de St Siméon le Nouveau Théologien (942-1022) - peut-être le plus grand écrivain mystique dans l'histoire de l'Eglise Orthodoxe, et l'un des plus éminents poètes-théologiens de la tradition chrétienne tout entière. Tout ce qu'il écrit est dominé par le thème de Dieu en tant que lumière, et cette idée est ici bien en évidence. Le tout premier mot,  'phos', a comme sens propre  'lumière' et le dernier, 'epiphania', signifie littéralement 'rayonnement'. Tavener a dit que dans Ikon of Light il tentait d'exprimer ce qui est, à fond, inexprimable, mais qu'il a accentué l'élément mystique du texte en le traitant d'une façon ritualiste. Outre les voix, il y a un trio à cordes que "l'on peut considérer comme l'âme qui languit après Dieu".
Il en résulte une musique à structure répétitive qui permet pourtant à Tavener d'exhiber son talent de mélodiste et sa capacité de se servir des forces sonores. La première de ces caractéristiques est perçue tout au long du mouvement central, Mystic Prayer to the Holy Spirit (Prière mystique au Saint-Esprit), la deuxième dans Dhoxa et dans Epiphania, composés pour deux chœurs.
[…]
Le symbolisme religieux du texte d'Ikon of Light est à la fois simple et difficile à comprendre; le concept de lumière est facilement compréhensible, mais ce que représente cette idée pour St. Siméon ne l'est pas. [...]>>

Peter Phillips
Traduction de Wil Gowans

Voir aussi les articles sur la musique Orthodoxe de Tavener par Peter Phillips dans The Musical Times (juillet 1984) et dans Contact (No 26,1983, p.29). Voir également les articles par Peter Phillips et Ivan Moody dans Composer (No 91, Eté 1987) et par Ivan Moody dans Sobornost (mars 1988), traitant d'Ikon of Light.





Ikon of Light

Phos.

Dhoxa.

Agios o Theos, Agios iskhyros,
Agios athanatos, eleison imas.

Elthe to phos to alithinon. Elthe i eonios zoi.
Elthe to apokekrimenon mistirion. Elthe
to akatonomastos thisavros. Elthe to
anekphoniton pragma. Elthe to
akatanoiton prosopon. Elthe i aidhios
agalliasis. Elthe to anesperon phos. Elthe
pandon ton mellondon sothine alithini
prozdokia. Elthe ton kimenon i egersis. Elthe
ton nekron i anastasis.
Elthe o dhinatos o panda ai pion ke metapion
ke allion mono to voulesthe.
Elthe o aoratos ke aphanis pandi ke
apsilaphitos.
Elthe o ai menon ametakinitos ke
kath'oran olos metakinoumenos ke
erkhomenos pros imas tous en to adhi
kimenous, o iperano pandon ton ouranon.
Elthe to peripothiton onoma ke
thriloumenon, lalithine dhe par'imon
oper is i gnosthine, opios
i potapos olos imin
anepidhekton.
Elthe i eonios khara.

Elthe to stephos to amarandinon Elthe i porfira
Tou megalou Theou ke vasileos imon. Elthe i
zoni i kristalloidhis ke dhialithos. Elthe to
ipodhima to aprositon.        .
Elthe i vasilios
alourgis ke aftokratoriki ondos
dhexia.
Elthe on epothise ke pothi i
taleporoz mou psikhi. Elthe o
monos proz monon, où monos imi,
kathaper oras. Elthe o khorisas ek
pandon ke piisaz me monon epi
tis gis. Elthe o genomenos pothos
aftos en emi ke pothin se piisaz
me, ton aprositon pandelos.
Elthe i pnoi mou ke i zoi. Elthe i
paramithia tis tapiniz mou psikhis.
Elthe i khara ke i dhoxa ke i
dhiinekiz mou triphi.

(Elthe to phos to alithinon, elthe i eonios zoi.
Elthe o dhinatos. Elthe to apokekrimenon
mistirion.
Elthe to phos to alithinon. Elthe i eonios zoi.)

Agios o Theos, Agios iskhyros,
Agios athanatos, eleison imas.

Phos.

Epiphania.


Traduction


Icône de Lumière
Lumière.
           
Gloire.

Dieu Saint, saint et puissant, saint et immortel,
ayez pitié de nous.  

Venez, véritable lumière. Venez, vie éternelle.
Venez, mystère caché. Venez, trésor sans nom.
Venez, réalité ineffable. Venez, personne
insaisissable. Venez, réjouissance infinie.
Venez, lumière qui ne connaît aucun crépuscule. Venez, espérance
enfaillible des rachetés. Venez,
rédemption des déchus. Venez,
résurrection des morts.
Venez, tout-puissant, car sans cesse vous créez,
refaçonnez et changez toutes choses par votre
seule volonté. Venez, invisible, que nul ne peut
toucher ni tenir.
Venez, car vous restez toujours immobile et
pourtant vous êtes à chaque instant tout en
mouvement; vous vous approchez de nous qui
gisons en enfer, et pourtant vous restez plus
haut que les cieux.
Venez, car votre nom remplit notre coeur
de désir et est toujours sur nos lèvres; et
pourtant, qui vous êtes et comment vous êtes,
nous ne pouvons ni le dire ni le savoir.
Venez, joie éternelle.

Venez, guirlande qui ne se fâne point.
Venez, manteau de pourpre de notre grand
Dieu et Roi. Venez, ceinture de cristal ornée de
pierres précieuses. Venez, sandale que nul
n'ose toucher. Venez, robe royale et main
droite de véritable souveraineté.
Venez, car mon âme misérable soupire sans
cesse après vous, et cela depuis toujours.
Venez, seul au seul, car comme vous voyez je
suis seul. Venez, vous qui m'avez séparé de
toute chose, de sorte que je suis seul sur terre.
Venez, car vous êtes vous-même ce désir qui se
trouve dans mon coeur, et vous m'avez fait
soupirer après vous qui êtes tout inaccessible.
Venez, mon souffle et ma vie.
Venez, consolation de mon humble âme.
Venez, ma joie, ma gloire,
mon délice sans fin.

(Venez, véritable lumière. Venez, vie éternelle. Venez, tout-puissant. Venez, mystère
caché.
Venez, véritable lumière. Venez, vie éternelle.)

Dieu Saint, saint et puissant, saint et immortel, ayez pitié de nous.
Lumière.

Rayonnement.


<< [...] Icône de Lumière est composé pour deux chœurs et trio à cordes que l'on entend dans le lointain. Les textures chorales sonores sont d'un caractère fortement mystique qui exprime d'une façon éblouissante le concept grec de la lumière. Ce morceau a été créé pour The Tallis Scholars, et en voici le premier enregistrement. [...]>>:

GIMELL CDGIM 005 
1984 Original sound recording
John Tavener
IKON OF LIGHT-FUNERAL IKOS- CAROL:THE LAMB
THE TALLIS SCOLARS
Members of the CHILINGIRIAN STRING QUARTET


<< [...] Le Funeral Ikos est composé sur une traduction anglaise (par Isabel Hapgood) d'une partie du rite funèbre grec pour l'enterrement des prêtres. Tavener emprunte un style d'une austère beauté, la même musique étant répétée six fois, dans une variété d'arrangements pour accommoder le texte entier. Chaque section se termine par le même 'Alléluia'.

Le texte de The Lamb (L'Agneau) vient des Songs of Innocence (Chansons de l'Innocence) de William Blake. Cette mise en musique, basée sur une courte idée chantée et son renversement, est bien connue. Ici c'est le compositeur qui dirige.>>