Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

La spiritualité d'un point de vue quantique






« Le Tout ne prend pas son départ à partir des fragments. Dès que le Tout agit, il n’y a plus de fragment. Le paradoxe surgit quand on suppose que les fragments sont réels, qu’ils existent indépendamment de la pensée. La totalité provient de la vision que les fragments sont, dans un sens inexistants. Ils ne sont pas substantiels ». 
David Bohm, L’Eveil de l’Intelligence (dialogue avec Krishnamurti)




Ce que nous voyons dépend de comment nous voyons et voulons voir ...

Il est parfois étonnant de voir que les conceptions de la physique quantique traduisent à un autre niveau de réalité les expériences spirituelles, notamment les expériences de la réalité énergétique accessible par le Corps de Lumière. Un lien entre la pratique du Corps de Lumière et la physique quantique s’établit à un niveau de compréhension intuitif. La représentation intuitive des notions de la physique quantique devient une réalité vivante expérimentée en essence dans l’Être. Le but que nous pourrions nous assigner pour accroître notre compréhension de l’Univers est de nous aider des représentations mentales élaborées conceptuellement par les physiciens pour faire en soi l’expérience vivante de la réalité de ces notions. Plutôt que de compartimenter nos champs d’interprétation de la réalité en divers domaines de savoirs (philosophie, physique, mystique, psychologie...) , nous pourrions plutôt envisager d’investir ces différents champs pour approfondir notre connaissance globale en faisant de ces domaines de savoir des champs d’expérimentation avec et dans notre conscience. Une approche purement expérimentale développée au niveau des différentes capacités de notre être nous permettrait d’établir des liens entre ces champs. Nous pourrions alors entrevoir l’élaboration d’une Métaphysique sérieuse et honnête. Les potentialités de notre être devraient logiquement s’en trouver enrichies ainsi que les possibilités évolutives dont nous sommes détenteurs. À l’heure actuelle, toute la science physique oriente l’application de ses découvertes dans la compréhension de la matière (et de l’antimatière) et dans l’amélioration de notre vie matérielle, ou tout du moins dans un domaine d'application technologique. Mais pourquoi ne pas envisager que nous puissions orienter ces connaissances vers le champ de la conscience ? (Sa compréhension et son développement). Il est intéressant de noter que des grands philosophes et sages de l’Inde moderne tel que Sri Aurobindo ont envisagé de développer une spiritualité sous cet angle...Sri Aurobindo s’intéressant d’ailleurs de près à la science (en témoignent les entretiens du soir avec Nirodbaran). Notons dans ce sens les propos de certains physiciens tel que ceux d'Eugène Winger, qui au cours d'un cycle de conférences en 1961 fît remarquer que : "En physique quantique, l'être conscient a obligatoirement un rôle qui est différent d'un appareil de mesure inanimé", et aussi que : "Les physiciens ont découvert qu'il est impossible de donner une description satisfaisante des phénomènes atomiques sans faire référence à la conscience". Auparavant des chercheurs ont élaboré une vision incluant philosophie et mathématique tel le mathématicien Josef Hoëné-Wroński, qui, au dix-huitième siècle, élabora une conception consistant à appliquer la philosophie aux mathématiques, la philosophie venant selon lui avant les preuves mathématiques rigoureuses.  Certains de ses ouvrages appelaient à la formation d’une école, ou plutôt d’une « Union Antinomienne » qui servirait à la connaissance et l’application de l’Absolu dans la vie.
Le philosophe et mathématicien Jean Cavaillès développe une philosophie des mathématiques transmise dans ses ouvrages tel que Transfini et continu, et porte une réflexion sur l'activité de la conscience dans les processus de cognition ainsi que sur la philosophie de la conscience, notamment dans son ouvrage  Sur la logique et la théorie de la science. Jean Cavaillès fût par ailleurs un héro remarquable de la résistance française dont les faits sont adaptés au cinéma dans l'excellent film "L'armée des ombres" d'après le roman du même nom de Joseph Kessel, oeuvres incontournables !
Concernant la notion d’éther élaborée par des scientifiques tels H.A.Lorentz, notons que dans le système philosophique des Védas, l’Absolu est parfois appréhendé en ce terme d’éther. L’effort pour porter mentalement l’attention sur cet éther peut nous amener à percevoir la réalité sous-jacente à cet « éther », constituant, enveloppant et pénétrant l’espace; et delà nous conduire à l’expérience de la Réalité ultime par identification. Sri Aurobindo s’y réfère en tant qu’Akasha Brahman dans ses commentaires sur la philosophie des Upanishads et dans son Yoga. 

Pour illustrer ces propos, voici un aperçu d'expérience lors d'une méditation du Corps de Lumière, que je fis lors d'un travail énergétique concernant la recherche spirituelle appliquée à la transformation des cellules*:

Le cocon du Corps de Lumière se déploie alors en un réseau d'énergie composé de flux lumineux de différentes densités s'entrecroisant sur toute la surface du cocon et simultanément me vient à l'esprit un concept inconnu de ma part: champ de Lorentz. En même temps que ce champ d'énergie apparaît, cela communique à toutes les cellules du corps la même qualité d'énergie et de lumière apportée par le travail sur une seule cellule, et cela sans effort. Le champ d'énergie qui se déploie autour du cocon transmet la qualité d'un seul point à tout l'ensemble avec la même intensité et qualité sans avoir à refaire le travail fastidieux point par point.

Ce que j'ai à l'esprit après cette expérience, c'est qu'il y a les mêmes données concrétisées par les physiciens accessibles à la conscience et utilisables sur ce plan par l'énergétique (en l'occurrence l'énergétique développée par le Corps de Lumière),  et que l'un et l'autre devraient se compléter et rechercher ensemble pour accélérer le déploiement de la conscience et son interaction sur la matière.

N’étant absolument pas doté d’un esprit dit "scientifique", cette expérience intérieure m’aura amené à développer un réel intérêt pour la connaissance scientifique et d’essayer de décoder les recherches sur la physique quantique en général et la relativité restreinte en particulier à la lumière de mon expérience de l’énergétique. Et ceci est tout à fait passionnant !
Sylvère


* "Le Yoga des cellules" tel qu'il est relaté par Satprem dans "Le Mental des cellules" (éd. Robert Laffont), décrivant le travaille de transformation au sein de la matière physique effectué par Mère:

"(...) Décidément, nous voici en pleine physique de la Matière! De fait, toutes les théories physiques qui tentent de décrire la structure de notre univers et la composition de la matière s'accordent sur un point: le mouvement ondulatoire est le constituant et le fondement dynamique de la réalité physique. Qu'il s'agisse des champs électromagnétique ou gravitationnel ou d'interaction atomique, au coeur de l'atome comme aux confins de l'univers, tout se meut et se propage selon un mouvement d'ondulatoire: "Le mouvement ondulatoire est le mouvement de la vie", dit Mère d'une façon saisissante; (...). comment ne pas se rappeler du champ électromagnétique avec ses deux composantes perpendiculaires: le champ électrique et le champ magnétique, qui se propagent selon une onde sinusoïdale indéfinie? Ce mouvement de rassemblement, puis d'expansion, c'est exactement la propagation dans l'espace d'un train d'ondes sinusoïdales. Et nous touchons tout de suite à un prodigieux mystère: comment un corps peut-il être matériellement, cellulairement, cette onde qui compose et emmène les mondes dans son mouvement infini et gouverne l'existence des atomes et des galaxies? Comment peut-on être une onde électromagnétique infinie et ubiquitaire tout en restant dans les limites étroites d'un corps humain?..."


Mais alors qu'est-ce donc que le champ* de Lorentz?

Voici quelques passages fort instructifs découverts lors de mes investigations sur Lorenz suite à cette exploration.

Passages extraits d'un document publié sur: 

http://www.glafreniere.com/matiere.htm (Ce lien est actuellement indisponible).  

 
Pour commencer:

« Les transformations de Lorentz et la Relativité n'étudient que les référentiels animés d'un mouvement de translation uniforme et exempt de rotation.


L'effet Sagnac est malgré tout compatible avec la Relativité lorentzienne. Un rayon lumineux progressant sur la périphérie d'un disque rotatif devrait bien évidemment être indépendant de la vitesse de rotation de ce disque. »

Cet extrait décrit la relation entre la Relativité et la transformation de Lorentz: 

« 1 - Ce n'est pas le temps qui ralentit, c'est la fréquence de l'électron. Cela ralentit du même coup toute la mécanique de la matière, et donc les horloges.


2 - Ce n'est pas l'espace qui se contracte, c'est la structure des objets.

3 - Si la matière contient véritablement des ondes stationnaires et si ses mécanismes fonctionnent à l'aide d'ondes, comme ces résultats le suggèrent fortement, il devient nécessaire de reconsidérer l'existence de l'éther.

Ces faits permettront de mieux comprendre la structure et la mécanique de la matière. Il faudra réaliser que la Relativité elle-même, qui étonnamment s'avère plus que jamais exacte, est insignifiante en comparaison. Cela obligera en effet à revoir les lois de Newton et toute la physique dans son ensemble à cause de la présence de champs de force faits d'ondes stationnaires soumises à l'effet Doppler particulier découvert par Lorentz. Les champs gluoniques en particulier contiennent des quantités prodigieuses d'énergie.

À cause des transformations de Lorentz, il faudra tenir compte désormais de l'augmentation de la masse de la matière selon sa vitesse mesurée comparativement au champ de force. C'est en effet cette augmentation de masse qui est responsable de son énergie cinétique, ce qui oblige à situer le champ de force au centre de gravité commun de deux objets en interaction. Il faut donc le situer plus près du corps le plus massif.

Dès 1975, et peut-être avant, M. Cabala** fut la première personne sur cette planète à parler de la nature exclusivement ondulatoire de la matière. Il précise d'ailleurs que Lorentz lui-même parlait de la matière comme si elle résultait d'une déformation locale quelconque de l'éther. C'est bien ce que font les ondes stationnaires sphériques.

Il a aussi démontré que la Relativité était en faveur de l'éther, à une époque où ce mot avait très mauvaise presse.

Lorsqu'il se déplace, l'électron subit les transformations de Lorentz et sa période d'onde ralentit. C'est pour cette raison qu'il décrira des cercles autour des lignes de force d'un champ magnétique au lieu d'être constamment attiré ou repoussé. Ce champ magnétique présente en effet une rotation de phase. En quelque sorte, il se transforme périodiquement en positron une fois sur deux, et il adopte donc successivement les quatre spins possibles. Le positron fera de même, mais avec un quart de période de décalage, il continuera de réagir à l'inverse. Toutefois, il aura tôt fait de se transformer en positron.»


Un petit rappel de la théorie de la Relativité dans cet extrait:


« Les mathématiques deviennent importantes dans nombre de disciplines et leur domaine d’application s’étend de jour en jour. C’est toutefois en physique que leur succès est le plus spectaculaire. En effet, contrairement aux autres disciplines où les mathématiques ne sont qu’un outil, en physique elles sont beaucoup plus : elles en sont l’essence. Sans mathématiques, il n’y aurait pas de physique moderne.

Par exemple pour comprendre l’infiniment grand et l’infiniment petit qui sont des domaines inaccessibles il nous faut l’aide des mathématiques.

Voilà pourquoi cette discipline que sont les mathématiques ont été essentielle pour Albert Einstein afin de lui permettre  de changer à tout jamais notre vision du monde.

Aujourd’hui il arrive même fréquemment que les mathématiciens prédisent des modèles qui se révèleront vrais par la suite dans le monde physique.»


La Relativité restreinte :

Avant de publier son fameux article sur la relativité restreinte, Einstein va étudier les équations de Lorentz.

On possédait maintenant grâce à Lorentz les équations de transformation, mais on n'en comprenait pas l'origine ! D'où peuvent bien venir de telles équations de changement de repère ? Comment les intégrer dans le reste de la physique ? Ce fut là le travail d'Einstein.  

Il va étudier la vitesse à laquelle le temps s'écoule en différents endroits et prouver qu'elle n'est pas la même partout et que cela est directement en rapport avec la gravité subie à cet endroit.


La découverte de E=mc² :

L'énergie et la masse que l'on pensait appartenir à deux mondes bien différents sont en réalité liées. Lors d'une fission nucléaire, la masse peut se transformer en énergie.

Intéressons-nous au rapport de la masse m sur l'énergie E créée dans le cas de la désintégration du positronium.

Einstein a donc découvert là sa plus célèbre formule qui est à l'origine de la plupart de nos connaissances sur la fission nucléaire.

Einstein avec sa notion de « simultaneite » explique qu’on ne peut mesurer le temps que par simultanéité d’événements.


Et pour finir, quelques dernières considérations sur la transformation de Lorentz:

« Il faut réaliser que toutes les forces sont des causes qui sont attribuables à des ondes. On peut proclamer que toutes les causes sont des ondes et qu'elles agissent à la vitesse de la lumière. Les causes qui naissent simultanément produisent des effets qui sont retardés différemment en fonction de la vitesse relative de la lumière. Les délais ne sont pas les mêmes vers l'avant et vers l'arrière et leurs effets s'échelonnent donc dans le temps. Il ne se produit en réalité qu'une distorsion dans les rapports de cause à effet.
Pour corriger cette distorsion, la partie arrière d'une roue qui roule à grande vitesse doit être en avance sur la partie avant, de manière à ce que le centre puisse les observer et même en dépendre simultanément. Comme l'a écrit Lorentz lui-même, ces considérations sur le temps et l'espace sont purement mathématiques et artificielles. Ce qu'il faut comprendre, c'est que les transformations de Lorentz se produisent pour des raisons mécaniques, et non pas parce que la matière doit se conformer à des équations.

Supposez que vous êtes un ange, c'est-à-dire un observateur immatériel non transformé.

De plus, vous observez ces deux disques à l'aide d'une lumière surnaturelle dont la vitesse est infinie.

Alors c'est ainsi que vous les verriez. Il s'agit donc de leur aspect réel, en valeurs absolues.»

 http://www.glafreniere.com (ce lien n'est plus valide actuellement).

 


" Quand quelqu’un va trop loin, en ayant des idées trop profondes, il arrive alors que ces mêmes idées l’éloignent du reste des humains. Cette personne est une incomprise jusqu’au jour où la société rejoigne le niveau de ces idées. "

1895 - HENDRICK ANTOON LORENTZ (1853 – 1928)

(à ne pas confondre avec Edward Norton LORENZ, mathématicien célèbre pour avoir énoncé la théorie de l'effet papillon au cours d'une conférence en 1973, ni avec Konrad Zacharias LORENZ, biologiste et zoologiste, prix Nobel de physiologie ou médecine.).

 

*La théorie quantique des champs est considérée généralement comme la seule façon correcte de combiner les règles de la mécanique quantique avec celles de la relativité restreinte. (source Wikipedia)

**Serge CABALAhttp://ondes-relativite.info/


Quelques ouvrages de référence à découvrir: 

"Le Cantique des quantiques" parus en 1984 de Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod)."Des Astres, de la Vie et des Hommes". Le fameux ouvrage de Robert Jastrow parût en 1971 et toujours autant d'actualité et passionnant, indispensable pour tout comprendre facilement des étoiles aux cellules.Un livre culte.

"Nostalgie de la Lumière"monts et merveilles de l'astrophysique, de l'astrophysicien Michel Cassé.

On peut aussi aller plus loin et s'émerveiller de certaines recherches telles que:  

-Les bases de la physique quantique et de la théorie quantique des champs dans "Le Modèle géométrique de la physique" de M. Felden avec notamment les développements sur la chromodynamique quantique et la grande unification, faisant intervenir des paramètres internes à certains groupes subatomiques correspondant précisément à l'espace des couleurs.

"La thèse de Feynman" de Richard Feynman, une nouvelle approche de la théorie quantique, avec le rôle et la définition de la fonction d'onde.


 Sylvère