Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Yoga Intégral et recherche spirituelle





Brahman est intégral et unifie maints états de conscience à la fois; chacun de nous aussi, manifestant la nature de Brahman doit devenir intégral et capable de tout embrasser. 
Sri Aurobindo, La vie divine






La recherche spirituelle dans le Yoga Intégral

La recherche spirituelle décrite par Sri Aurobindo ne s'accompagne d'aucun système prédéfini, d'aucun technique établie et déterminée, ce qui peut être déroutant pour le chercheur sincère. L'aspiration au divin est le moteur du yoga de Sri Aurobindo. L'aspiration, qui est le vecteur de la recherche, peut donc conduire à être mis en relation avec des techniques ou des pratiques plus spécifiques, comme étant une réponse adéquate à la recherche, au processus de développement intérieur; et ces pratiques vont  par conséquent permettre de consolider la sadhana, de s'ancrer sur une base solide ou de nouvelles bases, orientant la sadhana dans un sens nouveau et élargie; et aussi de réaliser de nouveaux aspects de l’expérience spirituelle et du développement yoguique. Il y a un mouvement dans le yoga intégral de Sri Aurobindo qui conduit le chercheur à individualiser sa pratique, à ne pas se figer sur une technique, mais à embrasser le divin dans tous ses aspects par les procédés propres que le Divin met à la disposition des êtres humains pour y parvenir. La yoga intégral de Sri Aurobindo comporte de nombreuses indications précises permettant de pratiquer mais pas de modèles systématisés. La conséquence en est que la conscience du chercheur est dans un mouvement toujours dynamique qui laisse libre l'être de trouver et s'appuyer sur une pratique ou une technique spécifique s'il en a besoin dans sa quête spirituelle.

Le yoga que Sri Aurobindo a proposé à l'être humain voulant se dépasser et s'accomplir dans la volonté divine, en vue de la transformation supramentale dans ses étapes ultérieures,  ne comporte aucune indication technique, aucune pratique définie. C'est au chercheur, à l'aspirant spirituel, au sadhak lui-même avec les matériaux qu'il a disposition en soi et autour de soi, de trouver sa voie de développement avec, comme point centrale de sa pratique l'aspiration au divin, à la conscience suprême. Car, c'est important de le préciser, ce qui en essence pousse l'être à chercher et à s'élever spirituellement c'est cette recherche de l'âme pour le divin, et l'aspiration est le moteur de ce processus. Le but du yoga formulé par Sri Aurobindo dans les nombreux ouvrages qu'ils nous a laissé de son vivant est la transformation supramentale et, cette transformation ne s'accompagne d'aucun mode d'emploi, puisqu'elle est la manifestation en soi de la volonté divine à tous les niveaux de l'être de celui qui le pratique. Cette volonté divine ne peut se maîtriser, car ne peut s'exprimer que par le plus grand abandon, plus on s'y abandonne et plus elle s'incarne. Une individualisation de ce yoga est donc véritablement nécessaire de la part de chaque sadhak. Sri Aurobindo affirme à de nombreuses reprises la nécessité et l'importance de la liberté que doit s'accorder le chercheur pour forger son propre développement, avec bien évidemment des conseils de bases et précis inhérents à ce yoga que tout sadhak se doit de connaître pour une sadhana fructueuse. Cette grande liberté laissée au chercheur est un axe central du yoga de Sri Aurobindo, car pour ce dernier la liberté est le but et le moyen. Donc tout dans la vie extérieure et intérieure, matérielle et spirituelle, doit concorder à laisser le développement pour chacun de prendre la liberté nécessaire, car par nature le divin est libre, l'âme est libre. C'est en suivant ce leitmotiv de liberté, même si les erreurs surviennent, que la croissance de l'être, l'évolution de la conscience peut se faire la plus joyeusement et efficacement possible. Ainsi tout ce qui constitue le champ de la vie humaine, les expériences de vie, les difficultés et  les échecs comme les avancés et les accomplissements sont inclus dans une voie de transformation (rappelons que les échecs et les erreurs font parties du mouvement de l'évolution et sont aussi le matériau avec lequel le divin compose la destinée de l'évolution). Toute expérience, toute expérimentation spirituelle, est aussi envisagée dans ce yoga comme un processus de développement intégral. 
C'est pourquoi Sri Aurobindo n'a proposé aucun technique spécifique pour son yoga, car incluant tous les yogas et incluant aussi toutes les voix passées et à venir manifesté par le divin pour le Réaliser. Aucune technique et aucune approche pratique spécifique, ce qui peut être déconcertant pour de nombreux chercheurs. Toutefois c'est ce qui garantit de maintenir le processus de la conscience toujours dans une dynamique d'évolution et empêche de figer et de ritualiser le processus au risque de rester en deçà ou à côté de la recherche. Toute technique, tout enseignement, toutes traditions peut s'inclure dans le yoga intégral puisque toute sont les moyens mis à dispositions des humains par le divin pour devenir l'instrument du divin. L'essentiel étant de maintenir une aspiration sincère et constante, ce qui est le coeur de l'enseignement de Sri Aurobindo, et de se référer à son oeuvre qui apporte les connaissances nécessaires pour effectuer la sadhana et apporter un éclairage pertinent face aux expériences et difficultés rencontrées sur le chemin.  Tout en faisant cela, il est aussi important de rester dans une dynamique d'ouverture constante afin de ne pas restreindre les possibilités d'expérience et d'inclure les mouvements de la conscience dans une dynamique dévolution constante.

Comme dans toute recherche spirituelle, et encore plus dans l'objectif du yoga intégral de Sri Aurobindo, la pratique est un moyen et non une fin,  en ce sens il est primordial de savoir remettre en question sa pratique, de la remettre à jour par rapport à son aspiration, et de réaliser que l'intégration d'une pratique est de devenir une seconde nature. 

Sylvère