Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

L' Astronomie chez les Kogis

R. Williams (STScI), the Hubble Deep Field Team and NASA

— Ici, nous avons gardé l'intelligence et le pouvoir spi­rituel. Pourquoi ce pouvoir, à quoi sert-il ? Simplement pour protéger la nature, pour protéger la vie, l'âme des arbres, l'âme des rivières, de la terre, des pierres, pour protéger le vent. Pour garder ce pouvoir nous devons tra­vailler, nous purifier, sortir les mauvaises idées de notre cœur. 
Parole d'un Mamus Kogi (Le chemin des neufs mondes, Eric Julien , édition Albin Michel, Essais Clés).



Plus besoin de présenter les Kogis, trois livres fondateurs les concernant ont été écrits par Eric Julien, l'explorateur qui les a rencontré en 1985: Le chemin des neufs mondes -Les Indiens Kogis de Colombie peuvent nous enseigner les mystères de la vie, Kogis-le message des derniers hommes, Voyage dans le monde de Sé-Nouvelles découvertes sur les Indiens Kogis.  Ce peuple descendant de l'antique civilisation précolombienne des Tayronas, dans la ligne directe des Incas, est détenteur de remarquables connaissances en astronomie. Ces connaissance issues des peuples précolombiens que ce soit des Mayas ou des Incas ne sont plus à démontrer de part leur précision et leur exactitude remarquables. Le mystère de leur mode de connaissance nous échapperas toujours mais les Kogis peuvent peut-être nous révéler cette façon d'appréhender le monde par la perception directe de ce qui est, et nous à apprendre à éduquer ce savoir être au monde qui découle de cette connaissance directe, intuitive et visionnaire...

Les Mamus Kogis sont des "chamans" qui passent les 18 premières années de leur existence dans l'obscurité et l'ascèse intérieure afin de développer leur art de la perception et de leur connaissance directe des lois de l'univers et de tout ce qui est.

Voici un extrait d'un article de la revue Tchendukua:

Les Mamus Kogis...
...Maîtriseraient-ils d’autres chemins d’accès aux savoirs et aux connaissances ?

Sans doute ! En témoignent ces propos tenus par le Professeur Richard Ellis Steele, Astronome à Caltech (Pasadena) Californie, aux Etats-Unis, et recueillis par Alan Ereira, historien et réalisateur, lors de sa rencontre avec Mamu Shibulata, à l'observatoire astronomique de Londres en Juillet 2011.
— Je suis un scientifique, un astronome qui observe l'univers lointain à l'aide de grands télescopes terrestres et du télescope spatial Hubble. Lorsque l'on m'a parlé d'une rencontre possible avec un Mamu Kogi, je me suis demandé comment un représentant, un ancien, de cette communauté vivant dans les montagnes lointaines de Colombie pourrait apprécier le travail des astronomes pour tenter de comprendre l'histoire de l'univers par l'intermédiaire des observations astronomiques ? Et qu'est-ce que je pourrais apprendre de ces personnes mystérieuses, si éloignées, de par leur culture, de nos sociétés modernes et des méthodes scientifiques que nous mettons en oeuvre.
Confronté à des difficultés de communication, dans l'espace restreint du petit dôme, à côté de la Watford Way à Mill Hill, j'ai sorti une affiche couleur du « champ profond de Hubble » une image spectaculaire d'une partie minuscule du ciel de nuit représentant des dizaines d'heures de temps d'exposition réalisée grâce au puissant appareil-photo optique du téléscope de Hubble. L'image est une merveille. On y voit des centaines de galaxies minuscules colorées, vues comme elles devaient être il y a des Millions d'années, aux origines cosmiques de notre monde. Mamu Shibulata a regardé l'image, d'une manière qui m'a semblé peu blasée. Je me suis demandé s'il n'était pas gêné à l’idée de me montrer son ignorance. Puis il a tendu la main et a désigné un point dans l’image, en tenant des propos difficilement intelligibles.
Au milieu de plusieurs centaines de sources lumineuses, il a immédiatement localisé l’une des deux étoiles du premier plan de notre voie lactée. Le Champ Profond de Hubble a été délibérément choisi pour que les étoiles de premier plan, n'y apparaissent pas.
Or, sans formation spécifique, Mamu Shibulata a identifié l'une d'elles très rapidement. Impressionné, j'ai demandé à notre traducteur ce que représentait pour lui l'objet lumineux qu'il avait identifié. Sans hésitation, Mamu Shibulata a déclaré que c'était une étoile, mais une étoile qui ne pouvait pas se voir à l’oeil nu. [En fait l'étoile ne se voit pas, même avec un télescope assez puissant comme pourrait se l'offrir un riche amateur!]. Comble de l'étonnement pour moi, Mamu Shibulata a déclaré qu'il connaissait déjà l'existence de cette étoile !
Comment pouvait-il connaître l'existence d'une étoile, particulièrement pâle, dont nous avons découvert l'existence grâce à cette image profonde du Hubble Space Telescope ? Après plusieurs minutes de questionnement, j'ai appris que les Kogis connaissent l'existence de nombreuses étoiles qui ne peuvent voir à l'oeil nu. Des étoiles qui seraient classifiées par catégories sur une échelle de 1 à 9. Il était en train de nous parler d'une étoile dont il connaissait l’existence, sans jamais l'avoir observé ? Bien qu'il soit facile de rejeter les propos de Mamu Shibulata qui nous a évoqué l'existence d'une connaissance supérieure, la précision de sa réponse, et les explications détaillées qu'il a fournies, nous ont stupéfait. Je n'ai pas pu m'empêcher de me demander de quels autres secrets surprenants, les mamus étaient les détenteurs ? »

Voici ce que le Kogi José-Gabriel dit à propos des étoiles :

 « Les étoiles... les anciens me racontaient qu'il n'y avait pas de gens au début, même pas nous. Les étoiles étaient les premières à être là. Elles étaient dans le sol et elles sont montées dans le ciel quand la vie est apparue. Pour nous, les étoiles sont comme des gens, des énergies, qui nous surveillent de là-haut. Elles regardent les enfants, pour voir si on se comporte bien. Pour nous, la  « vraie » vie est dans les étoiles. Les étoiles ont beaucoup de sens, il y en a des petites et des plus grandes et chacune a son histoire. Nous connaissons les étoiles par nos Mamus qui sont éduqués depuis leur toute petite enfance et pendant 18 ans, par les anciens Mamus. Nous avons des grilles de lectures et des codes de déchiffrage. Certains de nos Mamus passent de très longues années à observer. Cela leur permet de voir et de comprendre des choses pas forcement visibles, mais qu'ils assemblent par reconstitution de plusieurs observations. Notre connaissance est le résultat de 4000 ans d'observation et de transmissions. »

  Extrait de la revue Ici et ailleurs lettre d'information Tchendukua [n°18-2013] (http://www.tchendukua.com)


Lien astronomie: Le Champ Profond de Hubble