Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

16/12/2020

UNE FOIS ENCORE

 

FATUM- [Dessins anonymes d'emblèmes et de philosophes d'après des gravures de Vico Enéa ou de Jacques Androuet du Cerceau.]
Cicéron de Nat. Deor.,i, 20, traduit εἵμαρμένη par fatalis nécessitas. Il le traduit simplement par fatum dans la Divination. Fatum est aussi l'oracle, car Étymologiquement, le fatum c’est la parole impersonnelle, l’oracle ou la prophétie.
"Fatum est fatum, il a été prononcé, l'oracle." Dans Œdipe, l'oracle prononce la parole de l'évènement qui adviendra, ce qui doit advenir est ce qui prononcé. C’est la volonté des dieux, la fatalité, la destin. Dans la langue latine, le destin n'a pas d'autre nom que fatum, à moins qu'on n'y joigne nécessitas, accompagné ou non de fatalis. Or,fatum vient de fari, parler. Varron, Minucius Félix, Servius, Priscien, Isidore de Séville, Vossius, Juste Lipse et presque tous les grammairiens sont d'accord sur cette étymologie. Thalès, ayant à désigner la plus forte de toutes les puissances, nomma la Fatalité. Elle gouverne le monde, ajoutait-il; elle est le jugement et le pouvoir immuable de la providence. Diogène Laërce et Stobée, qui rapportent cette réponse du chef de l'école Ionique, attribuent à l'Italique, c'est à-dire aux Pythagoriciens, la même doctrine.


Une fois encore avant de poursuivre

Ma route et de porter plus loin mes regards

J'élève solitaire mes mains

Vers Toi et je te supplie

Toi à qui j'ai solennellement consacré

Des autels dans les fonds ultimes de mon cœur

De me faire à chaque heure

Entendre à nouveau ta voix.

 

Frédérich Nietzsche, Premiers Poèmes, 1864