Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

A propos des Prophéties

Ni la promesse ni la prophétie ne font loi est une manière de dire qu'aucune prédiction catastrophique n'est légitimes pour gouverner les hommes.  
Michael Foessel, Après la fin du monde


Bien souvent les prophéties s’élaborent autour de prédictions catastrophiques, allant toujours vers l'avènement d'une ultime catastrophe. Et bien souvent ces évènements s’accompagnent de théories du complots. Hors, plus les évènements sont forts et plus les théories du complots émergent...
Au cours des âges les prophéties ont régulièrement jalonné l'histoire de l’humanité. De tout temps, en tout lieu,  à toutes les époques les êtres humains ont chercher à connaître leur futur, le futur de l'humanité, celui de la terre et de l'univers. Soit par déduction sur l'observation de la Nature et du Cosmos, soit par connaissance directe révélée par des guides spirituels ou des êtres d'autres plans de réalité, soit par vison de ces plans de l'avenir ou autres révélations par voie de connaissance intérieure. Plus les époques ont été troubles et incertaines, plus les prophéties se sont manifestées, et avec  fréquences. Le Vingtième siècle, avec ces nombreuses angoisses sur l'avenir de l’humanité a généré un fantasme sur son devenir, puisant son éventuel salut dans l'interprétation de diverses sources de connaissances spirituelle venant de traditions antiques, amérindiennes ou autres. 
Voici quelques rétablissement de la vérité concernant ces dites prophéties.


Un éclairage de Sri Aurobindo sur la nature des prophéties, dans Lettres sur le Yoga, II :

"Quant à la prophétie, je n'ai jamais rencontré ni connu un prophète, si réputé soit-il, qui ait été infaillible. Certaines de leurs prédictions se réalisent à la lettre, d'autres pas: elles se réalisent à moitié ou font complètement long feu. Il ne s'en suit pas que le pouvoir de prophétie soit irréel, ni que les prédictions exactes puissent toutes être expliquées par la probabilité, le hasard ou la coïncidence. La nature et le nombre de celles qui ne peuvent pas l'être sont trop grands. Le caractère variable de la réalisation peut s'expliquer soit par un pouvoir imparfait chez le prophète, parfois actif, parfois impuissant, soit par le fait que les choses ne sont prévisibles qu'en partie, ne sont déterminées qu'en partie ou encore par différents facteurs ou signes de pouvoir, par différentes séries de potentiels et d'actualités. tant qu'on reste en contact avec l'une de ces lignes, on prédit avec exactitude, pas autrement; et si les lignes de puissance changent, les prophéties déraillent également.Quoi qu'il en soit, il doit y avoir, peut-on dire, si les choses sont du tout prévisibles, un pouvoir ou plant à travers lequel tout est prévisible; s'il existe une omniscience et omnipotence divine, il faut qu'il en soit ainsi. Même ainsi, ce qui est prévu doit s'élaborer et s'élabore en fait par un jeu de forces (spirituelles, mentales, vitales et physiques), et, dans ce plan de forces, on ne peut découvrir aucune rigidité absolue. La volonté ou l'effort personnel constitue une de ces forces."

Un  autre éclairage, de la Mère à une interrogation d'un disciple sur un commentaire de Sri Aurobindo:

Extrait de "Prières" et "Entretiens" de la Mère:


Sri Aurobindo:"Beaucoup de gens vous conteront des merveilles sur la façon dont le monde fut construit et sur ce qu'il deviendra dans l'avenir; il vous diront où et comment vous êtes nés et ce que vous serez plus tard, les vies que vous avez vécues et celles qu'il vous reste à vivre; tout cela n'a rien à voir avec la vie spirituelle."

Disciple:"Est-ce que disent ces gens est pur charlatanisme? Y a-t-il un moyen autre que spirituel de connaître ces choses?

Mère:C'est souvent de la blague, mais même quand c'est juste, cela n'a rien de spirituel. Nombre de médiums, de voyants ou de gens doués d'une faculté spéciale vous racontent ces choses. Cette faculté n'est pas plus spirituelle que la capacité de construire un pont ou de préparer un bon plat ou de résoudre un problème mathématique. Il y a des capacités intellectuelles et des capacités occultes-c'est tout.


Dans l'Agenda de Mère, lors d'une conversation avec Satprem, Mère répond ceci:


... J'ai refusé d'être un prophète. Cette Conscience qui est là (geste au-dessus) a l'impression que pour être prophète, il faut... coaguler les choses. C'est leur donner une sorte de fixité ou de dureté (comment expliquer cela?), oui, c'est une fixité qu'elles n'ont pas. Les choses sont vues (elles sont vues tout le temps, constamment), mais il faut un temps (ce qui, pour nous, se traduit par le «temps») entre la vision et l'exécution (Mère dessine une trajectoire descendante), et si l'on est dans la vraie conscience et la vraie vision, ce qui était là comme cela (geste flottant au-dessus), peut être changé. N'est-ce pas, toute la création est dans un mouvement d'une rapidité si formidable que c'est imperceptible pour la conscience physique, mais entre le moment où les choses sont vues (geste là-haut) et le moment où elles s'expriment matériellement, il y a un changement. Et si l'on est très soigneux – très soigneux et très (comment dire?) objectif –, il y a le temps d'une transformation. Et c'est cette habitude de fixer qui empêche la rapidité de la transformation du monde. Et alors, prophétiser, est une façon de fixer et... la conscience se refuse à le faire, elle veut laisser toute la souplesse aux choses pour qu'elles puissent à chaque moment changer.
Malheureusement ici, sur la terre, tout devient comme cela (Mère serre ses deux poings), coagulé, et c'est ça le mensonge de la création. Mais il ne faut pas l'aider!

Autrement, quand il y a des problèmes à résoudre, je les vois: ils viennent, ils restent, ils s'obstinent jusqu'à ce que la solution soit trouvée. Et ça, c'est vraiment intéressant. Pour tout-toutes les choses. C'est-à-dire que l'on pourrait le traduire d'une façon très ordinaire: tous les gens qui pensent à moi ou qui comptent sur moi («moi», tu comprends ce que je veux dire, moi, ce n'est pas ça: Mère désigne son corps) et qui attendent la solution de leur problème, tout cela me vient cons-tam-ment, nuit et jour, nuit et jour, avec la solution. Mais ce n'est pas mental, et par conséquent ce n'est pas fixe; c'est une chose souple qui est tout le temps changeante; et alors si l'on prophétise, on fixe un moment – et on gâche tout. Tandis que si on laisse... Et tout le temps, les gens veulent que l'on prophétise, qu'on leur dise: «Ce sera comme ça.» Je m'y refuse obstinément! Il faut garder la vraie attitude et laisser les choses – laisser aux choses leur fluidité ascendante.

Il n'y a plus de «petit», «grand», «important», «pas important», tout ça, c'est...

De toutes petites choses, que le mental considère comme com-plè-te-ment insignifiantes, parfois elles ont une lumière plus intense que les «grands,» problèmes, enfin que le mental considère comme des problèmes d'importance: des problèmes de gouvernement, par exemple, de relations avec d'autres pays; c'est quelquefois plus-plus inconsistant que de toutes petites choses qui en apparence ne sont rien. Et tout ça, c'est relié au mouvement total de la création vers... vers la prise de conscience véritable.

Ça, c'est devenu la manière d'être constante-constante.

 (silence)

Et c'est très intéressant. Le premier effet de chaque nouveau progrès, c'est une perception plus totale et plus complète de l'incapacité dans laquelle on se trouve dans la vie ordinaire. C'est le premier résultat, parce qu'on commence à sentir, voir, pressentir, percevoir, comment ça doit être, et alors... (geste de décalage brusque). Et c'est vraiment l'effet de la Grâce que ce soit gradué et en apparence lent, parce que tout rapide mouvement produirait un tel... désespoir de l'opposition entre les deux, que l'on ne pourrait pas le supporter. Le corps devient de plus en plus conscient de son infirmité, de son incapacité; plus la conscience devient claire, plus le corps devient conscient, et alors il faut faire attention parce que... il ne faut pas que ça bascule.
L'Agenda de Mère,  20 décembre 1969

Par conséquent, à mon sens, la plus juste attitude et formulation en ce qui concerne toute forme de prédiction est cette citation de Martin Buber, tiré d'un de son excellent ouvrage qui m'a marqué fortement et que j'ai eut la chance de découvrir en 2007: "Je et Tu":


"La prédiction tirée du concret ne vaut que pour celui qui ignore la présence."

Concernant la prophétisation à propos de la doctrine chrétienne du salut,  dans le Léviathan, le philosophe T. Hobbes affirme à propos des prophètes que "celui qui prétend enseigner aux humains la voie d'une aussi grande félicité, prétend les gouverner."

Plus  loin  : "Quand par prophétie on entend prédiction, ou prévision des futurs contingents, les prophètes n'étaient pas seulement ceux qui portaient la parole de Dieu et prédisaient aux autres ces choses que Dieu leur avait prédites, mais encore tous ces imposteurs qui, à l'aide de leurs esprits familiers ou par la divination superstitieuse d'évènements passés et en partant de fausses causes, prétendent prédire les mêmes évènements pour les temps à venir". (Léviathan,p.660)


C'est avec ironie que Voltaire dans "Zadig ou la Destinée"  fait allusion aux prophéties comme émanant de la bouche de perroquets, signifiant par là que les prophéties se répètent et se répandent sans discernement par ceux qui y croient aveuglément et veulent leur donner crédit. C'est ainsi que frappé par la réponse du perroquet du roi, Zadig prit l’attitude du bon physicien qu'il était (par opposition au métaphysicien) : "il ne croyait pas que les perroquets fussent prophètes, il se rassura bientôt et se mît à exercer son ministère de son mieux.
Beaucoup d'humour et de bon sens voltairien !



En lien, à lire également les articles ci-dessous qui m'ont paru important d'écrire avant 2012*, en constatant l'engouement souvent immature et irraisonné à propos des interprétations des prophéties projetées sur cette date: 

  *La seule mise à jour que je fait post 2012 c'est le constat du basculement démographique de la population mondiale qui a franchi les 7 milliards d’habitants en 2012 précisément. (Pour se rendre compte de la croissance saisissante de la démographie mondiale go here) 






Scribe rédigeant un codex, reconstitutions montées pour le film IMAX