Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

La véritable initiation






La Lumière Divine est la souveraine des transformations. 
Sagesse Égyptienne, Hiéroglyphe de Toutânkhamon


Loin de toute mystification ou de caractère secret ou magique attribué souvent à ce mot dans l'hermétisme et la recherche spirituelle, l'initiation désigne tout simplement l'action de donner ou de recevoir les éléments d'un Art, d'une pratique, d'une science...

Donc l'initiation s'entend dans les sens d'initier, d'amorcer un processus d'implication dans une direction de recherche. 

Bien que traditionnellement l'initiation ait pour sens celui d'admission aux mystères, c'est avant tout la démarche de s'initier à quelque chose dont il est plus précisément question. Initier étant issue du latin initiare "initier, c'est-à-dire instruire, amorcer. Le sens du mot est à rapprocher d'initialiser, d'initial,  c'est-à-dire débuter, commencer. Allumer le début d'une découverte, mettre en mouvement une recherche, un apprentissage et donner les rudiments, les clefs essentielles pour le faire. Allumer pour démarrer l'apprentissage, la découverte d'une pratique, c'est-à-dire allumer le feu intérieur en transmettant les moyens de base pour amorcer ce mouvement. Bien qu'il n'y ait aucun lien étymologique nous pouvons corroborer phonétiquement la signification d'initier avec celle d'igné, du latin igneus "de feu, enflammé", dérivé de ignis " feu", en anglais ignition signifiant allumage. Ce sens correspond au sankrit agni qui désigne le feu sacré, le feu spirituel, du Dieu Agni.  

Selon Sri Aurobindo « Agni, dans le culte ordinaire, peut avoir signifié simplement le dieu du feu védique, ou il peut avoir signifié le principe de la chaleur et de la lumière dans la Nature matérielle, ou chez le plus ignorant il peut avoir représenté seulement un personnage supra-humain, un des nombreux " dispensateurs de richesse", qui exaucent le désir humain. Comment suggérer, à ceux qui étaient capables d'une conception plus profonde, les fonctions psychologiques du dieu ? Le mot lui-même remplissait cet office. Car Agni voulait dire le Fort, il signifiait le Brillant, ou même la Force, la Brillance. Ainsi, partout où il figurait, il pouvait aisément rappeler à l'initié l'idée de l'Énergie illuminée, qui édifie les mondes et qui exalte l'homme vers le Très-Haut, l'Accomplisseur du grand-œuvre, le Purohit du sacrifice humain. »

« La racine ag- signifie aussi la lumière, l'action  de brûler, le pouvoir inondé par la flamme allumée de la connaissance, celui qui possède ce pouvoir est semblable à Agni. »

Ce feu intérieur qui se développe par tapas, c'est -à -dire l'action de diriger sa Volonté vers un effort soutenu pour s'offrir au Divin ( le sens véritable du sacrifice humain du Véda). Pour Sri Aurobindo : « Cette action du Tapas est le yoga du maître-des-yoga (Yogesvar), ce qu'on appelle la volonté Divine ou la Volonté Cosmique, c'est cette volonté divine ou tapas-shakti qui crée ou conserve l'univers. Agni est ce tapas. »

L'initié s'illumine donc par le pouvoir de ce feu spirituel. Il effectue une ascèse, ce qui lui confère le caractère d'adepte. L'initié devient l'adepte, celui qui adopte une pratique, s'adapte et accomplit un effort dans cette pratique en vue d'en récolter les fruits.

Adepte, comme le mot initié, est employé fréquemment dans l'univers de la philosophie hermétique et a plusieurs significations. 

Tout d'abord il peut désigner toute personne dont les recherches ressortent plus ou moins de l'alchimie. Il vient du latin des alchimistes adeptus issue du verbe adipisci et de apere qui signifie "attacher , lier", de même origine que apte , du latin ate "serré, joint" et d'aptus, synonyme de capable. Une origine commune est issue du sankrit apa "il a atteint". Par ailleurs aptus a donné adaptere "équipé pour", avec le sens d'être adapté.

Le mot adepte signifie donc " qui a atteint" et s'applique depuis le milieu du 17e siècle à l'alchimiste sur la voie du Grand Oeuvre; de là le sens d'être "initié à une confrérie".

Dans un sens plus précis les adeptes sont les vrais alchimistes, par oppositions aux simples empiriques ou "souffleur".

L'Adepte avec un A majuscule , est l'alchimiste qui a découvert la Pierre Philosophale, c'est le "grand initié".

Dans ses Révélations alchimiques , Jacob Boehme souligne que: "La fin du Grand Œuvre est pour l'adepte de se débarrasser quand il le voudra de la chair corruptible sans passer par la mort. "

Le feu qu'il soit solaire (de notre Soleil), cosmique (venant des étoiles hors de notre système solaire ou infra-terrestre (du feu du centre de la Terre) ou encore extra-cosmique (venant d'au-delà de notre univers manifesté) est une entité vivante, un feu secret que l'adepte s'efforce de découvrir en lui et dans les force de la nature et d'éveiller. Ce feu cher à toute les traditions, cet agni, est l'élément commun de l'alchimie externe et interne. La présence du feu se retrouve toujours dans l'alchimie traditionnelle, et symbolise l'élément en soi qu'il faut développer par l'ascèse intérieure pour accéder à l'illumination,  la développer et l'intégrer à tout les niveaux de l'être pour une transformation intégrale.

Dans la tradition védique antique, l'initié connaissait implicitement la signification spirituelle des divinités, mais au fil des époques la question de garder cette transmission intacte devint une préoccupation comme l'explique Sri Aurobindo dans Le Secret du Véda:

« Ou comment faire pour que l'auditeur garde à l'esprit que tous ces dieux sont des personnalités du Déva universel unique ? Les noms des dieux, par leur signification même, rappellent qu'ils ne sont que des épithètes, des caractérisations, des descriptions, non des appellations personnelles. Mitra seigneur de l'Amour et de l'Harmonie, Bhaga seigneur de la Joie, Surya seigneur de l'Illumination, Varuna seigneur du Vaste omniprésent et de la Pureté du Divin soutenant et perfectionnant le monde, sont tous des aspects du Déva. "L'Existant est Un, déclare le Rishi Dirghatamas, mais les sages L'expriment diversement; ils disent Indra, Mitra, Varuna, Agni; ils L'appellent Yama, Matarishvan " (I-164-46). L’initié, au printemps de la connaissance védique, n'avait nul besoin d'une déclaration si explicite. Les noms des dieux étaient pour lui suffisamment évocateurs et lui rappelaient cette grande vérité fondamentale dont il restait toujours conscient.
Mais par la suite, le procédé même utilisé par les Rishis mit en péril le maintien de la connaissance. Car le langage changea de caractère, rejeta sa souplesse première, abandonna les vieux sens familiers; le mot, diminué, rétréci, fut réduit à sa signification superficielle et concrète. Le vin ambrosiaque de l'Ananda disparut de l'offrande matérielle; l'image du beurre clarifié n'évoqua plus qu'une vulgaire libation en l'honneur de divinités mythologiques, maîtresses du feu et du nuage et de la tempête, ayant pour seul dynamisme une énergie matérielle et pour seul éclat un vernis extérieur. L'esprit oublié, la lettre subsista; le symbole, le corps de la doctrine demeura, mais l'âme de la connaissance avait quitté son habitacle. »

Selon cet exemple souligné par Sri Aurobindo concernant la tradition védique, de façon plus universel, quelque soit sa pratique, l'adepte doit donc s'initier aux arcanes de la connaissance et adopter un savoir être au monde inspiré par le sens initiatique de sa quête. Il suit une aspiration vers son illumination et s'inspire du sujet ou de l'objet de sa quête. Dans ce processus il peut être guidé par son intuition ou amené par la nécessité impérieuse de progresser à découvrir et s'initier à divers pratiques ou connaissances pour affiner et compléter sa quête intérieure, sa connaissance de soi, son évolution spirituelle.
Une initiation permet au chercheur de découvrir une pratique, qui peut correspondre plus ou moins à sa quête, ou compléter son cheminement dans son développement intérieur, apportant une contribution à son évolution spirituelle. L'initiation permet d'amorcer le début d'une pratique, de la découvrir et d'en appréhender les fondements pour continuer ensuite à l'approfondir et à l'explorer si besoin est.
Chacun prend l'initiative de son initiation. L'initiation peut être transmise par un livre, une situation, une rencontre, un expérience. Chaque individu peut s'initier en suivant son intuition et devenir autodidacte en diversifiant les sources de la connaissance.
Chaque chercheur doit se frayer son propre chemin dans le désert de l'Esprit, et chacun doit également dépasser la focalisation habituelle du mental sur ​​la Réalité Consensuelle. 
L'initiation est avant tout une démarche intérieure venant de l'aspiration psychique à croitre spirituellement et évoluer en conscience. Par conséquent on ne peut recevoir l'initiation qui dépend d'une forme extérieure, mais plutôt à ne dépendre que de notre propre sincérité et aspiration à chercher en soi. Alors le chemin s'ouvrira en conséquence de notre aspiration.
Traditionnellement tel que l'envisage les pratiques tantriques ou hermétiques, l'initiation s'entend comme l'entrée dans un Cercle est un rituel qui symbolise et / ou aide l'initié à commencer une transformation intérieure. Actuellement, trop souvent, le rituel est purement symbolique et ne sert qu'à relier l'initié à l'égrégore de groupe (énergie de groupe ou forme-pensée) et à créer une lignée politiquement consensuelle. Pour rejoindre certains certains adeptes de la tradition hermétique, la transformation réelle de l'initié n'a lieu que si le demandeur par son aspiration s'engage à poursuivre sa recherche selon sa propre méthodologie. Ces méthodes sont souvent absentes de l'ensemble des connaissances transmises à l'initié. Trop souvent, le dogme prend la place de l'expérience mystique personnelle qui est pourtant la marque du succès de l'initié. Il incombe à toute aspirant qui se soumet à un tel rituel à caractère initiatique de rechercher le savoir et le pouvoir (en lui) jusqu'à ce que son initiation devienne effective et qu'il fasse le pas sur le Sentier de façon autonome. 
Toute Initiation vraiment efficace est véritablement une auto-initiation, en cela qu'elle ne se réfère pas à un rituel d'auto-dédicace fondamentalement sans valeur entre les mains de quelques «groupe» ou «gourou» ... mais à des années (si ce n'est une vie) d'efforts soutenus. La véritable initiation  est le mouvement en soi, vers soi, qui mène à l'intérieur de soi. Initier venant de initiare, dérivé de initium (« début ») lui-même de ineo (« aller dans »), are signifiant aller vers, donc aller vers le dedans.
C'est un mouvement de descente et de plongé à l'intérieur de soi, pour aller à la découverte de notre être profond, de notre véritable essence, notre Soi immuable. C'est un processus de maturation perpétuelle qui ne dépend pas des formes ni d'aucune autorité extérieure mais de notre sincérité, de notre aspiration et de notre honnêteté spirituelle, de notre constance et de notre engagement sur la Voie.


Sylvère 

En lien: AGNI ET L’ÉNERGIE DIVINE