Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

D'évidence en évidence...





Fondamentalement, la réalisation de l'illumination apporte avec elle la soudaine compréhension qu'il n'y a personne ni rien à illuminer. L'illumination est, tout simplement.   
Tony Parsons, "Ce qui est"



La réalité suprême est un état sans état.
Shri Siddharameshwar Maharaj




Dieu t'invite
Dieu t'invite et puis il s'en va, ainsi va la vie, ainsi va l'esprit. Du moins c'est ce qu'on croît... 
Et puis il y a une invitation, imprévue, puis elle s'en va, ainsi va l'esprit , ainsi va la vie, puis...
...Dieu t'invite à nouveau dans un nouveau contexte, sous un nouveau visage, sous une nouvelle forme...
C'est Dieu qui invite, plus tu t'attends à la même invitation que la précédente, aussi belle fut-elle, plus tu t'éloignes de la possibilité en toi de te refaire inviter...
Qu'est ce qui change après l'éveil à cette réalité que tout est conscience?
S'il y a un après, s'il y a un questionnement de ce genre alors où est l'éveil? L'évidence se dévoile dans l'absence de ce qui éloigne de l'évidence...
Tout change, mais le changement fondamental est le regard sur ce qui est, regard habituellement dissocié du Tout, tandis qu'avec l'éveil, le Tout est une réalité qui chamboule fortement  la conscience.
Ce chamboulement est un changement sur tout ce qui porte à la fois envers la façon dont la vie est perçue au regard de ce qui est sous-jacent à toute vie, même si ce sous-jacent peut s'effacer dans les phénomènes de l'instant que vit l'être, indépendamment de sa volonté et qu'il accueille intégralement.
Tout ce qui porte sur ce qu'est Dieu, la Réalité, le Soi, n'est plus un concept. Ce n'est plus un concept à la fois dans notre vécu et à la foi dans  tout ce qui s'y  rapporte, notamment à ce qui s'en dit dans les textes de sagesses, dans les témoignages écrits ou parlés d'éveillés vivants ou passés. L'éveil, et ce qui s'en suit après ce basculement (mais basculement ne veut pas dire absorption définitive, identification exclusive et immobile), donc après un basculement l'éveil apporte ce changement au niveau de l'intelligence dans la compréhension de ce qu'est l'éveil, de comprendre en essence dans l'expérience intime de notre être ce que signifie Dieu et ce qui s'y rapporte, même si les textes de sagesse ou enseignements qui s'y rapportent ont été galvaudé au fil des siècles dans leur traduction, leur interprétation et leur transmission. Un véritable éveil spirituel, un retour à la source, à l'unité donne un souffle de compréhension sur ce qui se rapporte à Dieu et à la conscience, quand bien-même le langage qui les décrit est obsolète, intellectuel, entaché de croyances ou de concepts difficiles à élaborer par un mental qui n'a pas reçu cette expérience. Par contre lorsque le basculement de conscience survient, tous les écrits et enseignements qui se rattachent à Dieu, à la Réalité, au Soi, à l'éveil, deviennent compréhensibles, même s'ils sont obsolètes ou obscures dans la façon dont ils sont écrits. Une plus grande clarté sur ce qui est transmis de la nature de la réalité est une conséquence de ce changement de point de vu sur la réalité.

Le propre de l'évidence
S'accrocher à l'extraordinaire d'une expérience d'éveil est un des pièges pour s'éloigner de la Présence. Le propre de l'évidence qui se dévoile et se révèle à notre perception consciente est de nous désidentifier de tout ce qui vient contrecarrer cette évidence, y compris les identifications, aussi absolues et lumineuses soient-elles avec cette Conscience. Le propre de l'évidence est d'enlever ce qui obstrue, d'évider ce qui encombre, alors il ne reste que ce qui est évident, évidemment là, présent en tout et partout, à jamais. Et point n'est besoin de s'accrocher à ce que fût une expérience d'éveil, à se torturer l'esprit sur cette question d'être éveillé ou pas, de s'obstiner à retrouver un état. Un état n'est qu'une unité de mesure limitée de l'Unité. Seule l'aspiration compte alors pour impulser continuellement la dynamique de LE connaître. Est éveillé celui qui prend conscience après une illumination que c'est là, tout le temps, mais sans effacer ce qui nous semblerait anormal d'être encore là au regard de ce qui nous a illuminé! Tout est normal, y compris ce qui ne semble pas normal! Il n' y a rien d'anormal ou de normal, il n'y a que des changements de points de vue, de phases d'intégration pour être face à l'évidence. Mais l'évidence est une danse au dessus du vide, la danse de Krishna qui se joue de tout ce que l'on pourrait figer comme idées que l'on se fait par rapport à ce qu'est cet éveil;  ou tout autre idée que l'on se fait autour de ce concept, qui reste un concept tant que l'on se fige dans la définition d'être éveillé...
La Présence de cette réalité suprême est l'évidence même, elle est en tout, en soi tout autant que partout, réalité intérieure et extérieure étant fondues dans une Unité totale. Dieu est partout. C'est tellement évident que même lorsque cette évidence apparaît et illumine notre conscience, nous éveille, alors nous devons veiller à ne pas remplir notre mental de la prévalence d'être défini par tel ou tel concept relatif à une expérience, aussi haute qu'elle soit.

 L'intégration spirituelle
Le propre de l'évidence est d'évider ce qui est surajouté. L'évidence a pour obstacle tout ce qui falsifie ce qu'elle est, tout ce qui vient en surimpression. Il ne s'agit pas de rejeter toutes les impressions, mais de les accueillir et de les inclure comme des mouvements évidents, allant de soi, au sein de la révélation de l'évidence. L'intégration véritable c'est quand l'individu n'est plus identifié  aux phénomènes mais uniquement à ce qui sous tend tout phénomène. Le phénomène même de l'expérience spirituelle est en lui-même ce qui nous permet de nous élever au-delà de toute expérience. Au-delà de toute expérience ou état d'éveil, l'éveil à la réalité suprême est imprescriptible, la Réalité n'est jamais perçue autrement que telle que nous la percevons au moment où on la perçoit;.  Les phases d'intégrations, d'absence d'expériences, de non-expérience, sont un processus inhérent à la pratique spirituelle qui consiste à s'évider de tout, y compris de notre propension à s’accaparer une identification, ou à vouloir obtenir une expérience spirituelle ou un état et de se déterminer, de se définir au regard de l'appartenance à cet état. Tout état est limité, toute définition est définie, donc finie, tout ce qui est déterminé est terminé.  Ce prédéterminisme nous empêche de voir qu'il n'y a pas de fin à la croissance spirituelle.
Cette inévitable étape de l'intégration spirituelle qui jalonne toute la quête du chercheur, à tous les niveaux de sa vie et de sa recherche est le Suprême enseignement de LA Réalité qui est de nous faire croître vers une transformation fondamentale qui est celle de rester pur de tout sentiment d'appropriation, de tendance à vouloir maitriser un état, de renforcement du pouvoir personnel, fussent-ils rendues possibles par des hautes expériences spirituelles, d'enflement de la volonté personnelle, de l'appropriation de l’expérience spirituelle pour une valorisation de la personnalité, bref d'une inflation de l'ego, de sa tendance à déformer la réalité en se rajoutant en surimpression plutôt que de se désidentifier en continue des projections qu'il établit sur ses propres impressions. Impressions étant celles de ce qu'il définit comme étant la Réalité, ou voudrait qu'elle soit, même au regard de sa plus haute expérience spirituelle vécue.

Le processus de conscience
Le processus de conscience est donc permanent, c'est cela l'essentiel. Tout idée arrêtée sur ce qu'est la réalité, sur l'accession à un état de conscience particulier ou à une expérience spirituelle, tout concept surajouté sur cette réalité, tout idée de vouloir rendre permanent par notre effort individuel ce qui en soi ne peut l'être, tout tentative de fixer l'évidence, par définition, rend impossible la réalisation intégrale de cette évidence. Réalisation qui se caractérise par une dynamique croissante d'être toujours conscient et de grandir en conscience au-delà de toute expérience. L'expérience n'est, d'un certain point de vue, qu'un prétexte pour nous rendre davantage conscient et nous conduire perpétuellement vers plus de conscience. Une illumination, une expérience, un éveil, n'est qu'un prétexte, une donnée dans notre champ de conscience qui exécute le processus d'être en évolution de conscience permanent. 


Sylvère