Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Témoigner de son expérience


"C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu."
Albert Einstein


Les témoignages sur l’éveil sont très importants car c’est grâce à eux que l’éveil peut se produire.
José Le Roy  


Témoigner de son expérience sur le plan spirituelle n'est pas toujours encouragé, voir-même le plus souvent contrindiqué afin que le chercheur ne perde pas son énergie et ne soit pas confronté à une désensibilisation et déstabilisation pouvant le retarder dans son évolution. 

Toutefois le niveau humain est un monde d'échange, quoiqu'on en dise, qu'on le veuille ou non, et l'échange est ce qui nous permet d'avancer pour les uns et les autres. Je considère que chaque chercheur, au contraire d'être seul dans son coin, gagnerai à s'enrichir des découvertes des autres chercheurs, car la conscience évolue, est dynamique et chaque chercheur peut avoir quelque chose à apporter pour cette conscience collective. Et le partage de ses propres découvertes dans le domaine de la spiritualité peut aussi contribuer à apporter confirmation pour chaque chercheur dans le bien fondée de ses découvertes, peut contribuer à affirmer sa sadhana, ses réalisations. Il suffit d'observer comment les écrits de certains auteurs contribuent à éclairer notre propre vécu pour s'en convaincre, que les écrits des uns et des autres, "éveillés" ou enseignants ou simples chercheurs sans étiquettes, permettent lorsqu'on les lis de reconnaître en nous mêmes certaines intuitions que nous n'osions nous affirmer à nous mêmes, certaines vérités que nous ne nous autorisions pas à reconnaître, et de créer une ouverture en soi. Si le partage contribue à faire émerger en chacun la reconnaissance de ses propres vérités, de sa propre autorité, alors oui pour le partage!

 Jusqu'à ce que l'évidence de la Réalité suprême ne survienne à ma conscience, je ne m'étais pas vraiment posé la question de témoigner ce que je vivais, et c'est l'enthousiasme en son sens profond qui m'a poussé littéralement à envisager de faire part, de partager le vécu d'une recherche spirituelle. Il m'apparaissait clairement que ce ne pouvait être qu'au bénéfice de tout un chacun d'apporter un  témoignage de la réalité spirituelle vécue. J'avais aussi l'intime conviction que cela pourrait avoir un impact sur d'autres consciences en éveil ou dans un processus de croissance spirituelle, et que cette démarche pouvait être un élément inspirant dans leur recherche intérieure. La première page de ce site est née de cet élan et s'en est suivi la dynamique de création du site tel qu'il est aujourd'hui.

Mais la question est délicate, en effet, car comme le dit Sri Aurobindo , dans ce domaine, « (...) Les choses dont on parle prennent des ailes et essaient de s'échapper. »
Il y a donc un risque à partager ses expériences, surtout envers des personnes qui n'ont pas d'ouverture spirituelle, dont le doute et le scepticisme rationaliste peuvent contrecarrer tous les efforts que nous avons fait. Toutefois, passé un certains stade, même ce doute et ce rationalisme ne sont plus un obstacle mais un enrichissement de la conscience et peuvent apporter une contribution de progrès dans la sadhana. Ensuite c'est une question de choix: si l'on est stable et bien centré, et que l'on est vigilant à ce que l'ego ne soit pas le récupérateur, et que l'on sait pourquoi l'on veut partager, que l'on est conscient du mobile, de l'intention en soi,  alors je reste convaincu de la pertinence d'une démarche de témoignage. Bien sûr il y a toujours une prise de risque à s'engager, que ce soit par oral ou par écrit, et de s'exposer ainsi peut entraver notre progression, mais en même temps si personne n'échangeait, si personne ne transmettait un tant soi peu de ses jalons sur le chemins nous serions non seulement seul, mais aussi avancerions difficilement. C'est donc une prise de risque qui me semble la moindre des choses lorsque la soutien intérieur est là. 
Je me suis beaucoup posé la question avant de publier par le biais d'un média tel que le web, et m’ait apparu que ce média était une formidable opportunité pour concrétiser cette démarche. Et je l'ai fait bien après avoir vécu l'essentiel lorsque m'est apparut l'évidence du Réel, ce fût le fruit d'un processus de maturation. Je pense que tout a été dit sur ces sujets de la spiritualité dans leur base essentielle. Toutefois ce qui se découvre pour chacun peut contribuer à  enrichir d’autres, et contribuer à élargir les points de vue sur des sujets parfois abordés que d'un seul angle peut aider le chercheur à s'y retrouver, et l'aider à ne plus considérer ce qui est à l'extérieur de lui comme ayant plus d'autorité que ce qui est à l'intérieur. Mais tout cela comporte de nombreux paradoxes, tel que l'est la vie au final, une alchimie des paradoxes...

Témoigner de son expérience du Réel, ou des expériences psychiques que nous rencontrons au long de notre processus d’éveil de conscience revêt donc une double spécificité :

En premier lieu, force est de constater que dans notre monde actuel nos interactions relationnelles et leurs échanges sont très souvent fortement centrés autour de nos conditions de vie matérielles. Ils sont régulièrement conditionnés par la prévalence de notre prise directe avec la dimension matérielle de nos vies. C’est pourquoi l’information à ce niveau prend largement le dessus dans notre réalité de tous les jours.

Je ne pense pas qu'à notre époque il faille faire l'économie de transmettre ce que l'on sait, dans un monde inondé par beaucoup de futilité et de matérialisme, et de rationalisme, d'objectivisme despotique au nom d'une science dogmatique. 

Bien sûr il y a déjà tellement quantité de choses écrites et dites sur ces sujets concernant la spiritualité, et beaucoup sont parcellaires ou même douteuses, aussi d'apporter une pierre à l'édifice peut contribuer à une construction plus solide, mais bien entendue gardons toujours à l'esprit que nous n'avons pas à surestimer les fruits de notre action, qui est à replacer dans le Tout, à offrir au divin, et de briser d'instant en instant les chaînes de l'ego qui se complait dans ce qu'il croit être l'auteur par lui seul. Je pense qu'on peut aussi parler d'une sorte de sacrifice lorsque l'on communique ses expériences, car cela peut déstabiliser la sadhana mais aussi l'enrichir par l'échange suscité auprès des autres. A mon avis rien n'est vain. Et puis l'expérience montre que rien n'est fixe, rigide, préétablit. Je suis conscient du "risque" de partager les expériences mais je suis conscient aussi du bénéfice pour la conscience. C'est un choix à faire, d'en assumer les conséquences aussi.

Le partage oral pourquoi pas aussi, telle est la question que je me suis posé par la suite, avoir le courage, ou l'audace de témoigner de ce que les réalités spirituelles sont. Je ne sais pas s'il faut définir ou pas une ligne stricte dans ce domaine du témoignage spirituel, ce que je sais c'est que parfois le fait de lire un témoignage ou d'en écouter peut amener une ouverture voir transmettre la nature de l'expérience. Et je pense même actuellement qu'il serait plus honnête de parler de ce que l'on vit vraiment plutôt que d'énoncer des concepts linéaires et bienpensants qui sont hors de notre propre expériences, de notre vécu propre. Être un témoin de  la grâce divine et témoigner simplement de ces réalités spirituelles et de ce qu'elles peuvent apporter dans nos humbles vies. Le témoignages peut aussi apporter le bénéfice d'ancrer la réalisation d'une  expérience, de la raviver même, car lorsqu'elle est exprimée en toute humilité de simple partage, ce processus canalise la Conscience de cette expérience et apporte un bénéfice d'intégration. Certaines traditions s'appuient sur ce constat pour favoriser l'intégration de l'éveil en encourageant le chercheur à exprimer son vécu spirituel et ses réalisations.

Dans le partage il y a en effet tous ces éléments qu'évoque Sri Aurobindo, mais dans une moindre mesure selon la stabilité que l'on a dans notre sadhana : « Il n'est pas bon de parler de sa sadhana et de ses expériences. Il peut y avoir des exceptions à cette règle, mais cela dépend de la personne et des circonstances.. » Chaque témoignage apporte une contribution nouvelle et singulière, un biais par lequel d'autres peuvent mieux appréhender ce dont il s'agit.  Et puis les époques changent et le langage et les représentations avec !

Il apparaît donc primordial dans une démarche de recherche spirituelle de proposer une place pour cette communication de l'expérience spirituelle afin de faire écho, résonance avec l'être psychique en chacun de nous. Cela favorise un espace où l’échange d’informations touche les domaines de notre connaissance directe du réel, quels que soient les chemins par lesquels nous en faisons l’expérience. Quelles soient connues par les différentes traditions ou sagesses, ou qu’elles soient novatrices, qu’elles soient reconnues ou non par d’autres individus ayant une expérience de la Réalité dans son essence pure, nous pouvons penser, élaborer et proposer un espace en soi de reliance par l'expression du partage d’expériences. Dans le domaine de la connaissance spirituelle, cette contribution peut renforcer la confiance du chercheur dans sa quête et lui permet de trouver des repères tout au long de son parcours, ou bien induire un élan, une aspiration spirituelle. 

D’autre part, partager des expériences dans le but d’enrichir l’espace commun de la recherche intérieure permet de jalonner le processus de croissance individuelle au sein de notre évolution collective à tous, dans cette dynamique de croissance spirituelle. Le partage d'un témoignage peut contribuer grandement à développer le processus de croissance de tout un chacun, et embrasser cette recherche dans son universalité. En effet, chaque être humain en quête de Sagesse, de par l’expérimentation qu’il fait des connaissances et des vérités de l’Esprit qui caractérisent les sagesses antiques ou modernes, peut apporter sa lumière aux autres et renforcer le lien qui existe entre les esprits, donc dans une dimension spirituelle. 

De plus il s’agit d’objectiver autant que possible le fait spirituel, celui-ci étant une expérience intime de tout un chacun, il reste par essence subjectif, surtout dans sa transmission par le biais du langage commun. Partager, témoigner de son expérience spirituelle permet d'affûter le discernement et d'être vigilant quant à la réelle teneur des réalités spirituelles exprimées. Il ne s'agit pas de prétendre être arrivé quelque part, ni d’exhiber un catalogue d'expériences en vue de faire valoir un vécu extraordinaire, bien au contraire, le cheminement et la maturation spirituels sont un processus évolutif d'éveil et l'exploration du réel est sans fin dans la multitude de ses aspects et de ses potentialités transformatrices. La confrontation de la vie ordinaire et de l'expérience spirituelle est le creuset de l'intégration et de la transformation. Témoigner de l'expérience d'un cheminement permet de faire part de ce processus. La confrontation entre la vie ordinaire et l'expérience spirituelle est la clef de notre évolution. La réalisation spirituelle, au travers des multiples aspects que revêt la nature du Réel est par conséquent un prétexte pour affiner notre conscience et notre transformation de notre rapport à la vie elle-même. D'où la puérilité de s’attacher, de s'attarder à pérenniser ou reproduire une expérience ou d'en revendiquer la nature exceptionnelle. Notre relativité d'être et de notre vécu est elle-même l'expression de l'Absolu dans son pouvoir infini.

Partager, témoigner de son expérience spirituelle, intérieure, psychique, peut permettre à d’autres de se reconnaître dans un vécu similaire et de se retrouver non plus isolés, mais reliés à d’autres individus vivant des expériences semblables. Cette reconnaissance mutuelle de l’expérience spirituelle partagée par le biais du témoignage donne ainsi une possibilité de les objectiver davantage, c'est-à-dire de se rendre compte que certaines de ces expériences, quelles qu’elles soient, ont une valeur commune et font partie du processus d’évolution de la vie de l’être humain. Ceci est d’autant plus important que certaines expériences psychiques ont une réelle valeur spirituelle par le fait qu’elles contribuent à la croissance intérieure de celui qui les vit, et peuvent survenir spontanément, indépendamment de toute pratique ou volonté d’engagement spirituel. Trouver une résonance de ses expériences auprès d’autres individus peut orienter positivement la recherche intérieure au lieu de la refouler par l’absence d’espace d’écoute, quelle que soit la forme que peut prendre cet espace. En d’autres termes, dans une société oublieuse de la dimension spirituelle de l’être et des expériences psychiques pouvant arriver à tout un chacun de par la constitution de la nature même de l’être humain, passer de "l’homme apparent à l’homme réel" pour reprendre une expression de Vivekananda, et pourrait-on dire offrir un espace psychique vis-à-vis de l’expérience que chaque individu peut vivre dans son évolution spirituelle, permettant à  d’autres de trouver des points d’appui pour leur propre recherche.  

En définitive, cela permet de relier les êtres humains dans ce qu’ils peuvent vivre intimement en leur être profond, et par là même contribuer à apporter pour d’autres une confiance, une résonance, une intégration de leur propre vécu. Le témoignage, parce qu’il induit un esprit de partage et un espace de communication spirituelle,  peut être aussi un moyen de transmission, c'est-à-dire ouvrant pour l’autre des possibilités d’avancées spirituelles, ou tout du moins de pouvoir concevoir que de grandes vérités spirituelles proclamées par les Sages au cours des âges peuvent être vécu par toutes et tous si tant est que sa recherche soit sincère et authentique, et de là, élargir aussi à d’éventuelles possibilités nouvelles que la Conscience offre à certains, donc potentiellement à d’autres. La force d'un témoignage est de rendre compte d'une expérience vécue, qui permet à celui qui la découvre par l'écoute ou la lecture, de reconnaître des éléments communs de sa propre expérience, d'en confirmer l'authenticité, et de recevoir l'élan de la transmission véhiculé au travers du témoignage.


La transmission de la Connaissance, qu’elle soit théorique ou pratique, fait toujours reculer les limites de l’ignorance au niveau de la conscience individuelle et collective, et de là au sein de la Conscience même.  
Mon intention autour du "partage" n'est autre que ce que j'exprime sur la page d'accueil Evolumière "Pourquoi ce site ?". 
Il y a des grandes portes, des petites portes, des fenêtres, des petites ouvertures, des trous de serrures, chacune laissant passer plus ou moins de lumière visible pour les autres. Evolumière peut être un petit espace sous la porte, un éphémère éclat lumineux se reflétant à la surface de l'eau, un souffle entre les feuilles d'un arbre faisant entrevoir l'infini du ciel...


Sylvère