Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

INTRODUCTION A L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE



DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE est un des écrits de Giambattista Vico nous introduisant à la métaphysique telle que découverte par la sagesse des anciens latins. D'où le sous-titre "RETROUVÉE DANS LES ORIGINES DE LA LANGUE LATINE". Ce texte est fondamental pour comprendre la double approche de Giambattista Vico: tout d'abord décrire le Réel en terme de métaphysique, et pour se faire avec une profondeur de pensée issue de la langue latine, origine principale de nos langues européennes; ensuite plonger dans la sagesse antique des anciens latins, fondateurs de notre culture avec les grecs. Nous y voyons une profondeur de pensée métaphysique qui s'appuie sur une expérience concrète du réel et qui de fait peut nous conduire dans notre propre cheminement évolutif à mieux discerner les aspects du réel et ainsi à ne se départir d'aucune espèce de finitude dans une quelconque réalisation spirituelle de l'un de ces aspects. Le réel étant ce qui englobe la Réalité phénoménale et non-phénoménale, l'immanent et le transcendant, le divin dans ces multiples aspects, à l'exclusion d'aucun autre et dans une dynamique évolutive. Tel est la science métaphysique, et c'est ce sur quoi la métaphysique se penche, afin de mieux nous faire pénétrer les réalités sous-jacentes à ce monde visible, dans une globalité et une profondeur de champ qui n'est jamais finie, qui cherche constamment à s'approcher au plus près de la vérité de ce qui est. 
Les articulations sémantiques proposées par Vico pour décrire le réel dans le champ de l'investigation métaphysique n'occultent aucune des facultés de l'esprit humain, à contrario d'un Descartes excluant par exemple l'imagination de son champ d'investigation. Pourfendeur de Descartes, démontrant la faiblesse de ces arguments métaphysique, Vico est resté malgré tout dans l'ombre, le courant de la pensée ayant opté pour le simplissime et commode cartésianisme. Pourtant, plus nous nous attachons à découvrir la pensée de ce grand métaphysicien que fût Giambattista Vico, plus nous sommes conduit à y pénétrer davantage et conduit à nous émerveiller de tant de profondeur, d'ampleur, de précision issues de la sagesse antique de nos racines occidentales. Nous pouvons approfondir cette investigation métaphysique en la complétant par la lecture de LA VIE DIVINE de Sri Aurobindo, et nous serons étonnés de voir dans une certaine mesure des points communs entre les investigations métaphysiques de ces deux sages  distants de quelques siècles , (XVIIème et XXème) et de quelques continents (Europe pour l'un et Asie pour l'autre). 
Nous nous pencherons dans de prochains articles sur la Métaphysique de Sri Aurobindo dans LA VIE DIVINE et pourquoi pas essaierons d'en faire une étude comparée par une mise en lumière de quelques parallèles communs avec celle de Giambattista Vico. Nous investiguerons aussi notre découverte d'aspects communs de leur œuvre et de leur pensée dans l'étude comparée de leur oeuvre respectives que sont LA SCIENCES NOUVELLES- Principes d'une science nouvelle relative à la nature commune des nations de Giambattista VICO et de L’IDÉAL DE L’UNITÉ HUMAINE de Sri Aurobindo Ghose. Nous serons grandement surpris d'y discerner une vision évolutive de l'histoire et d'une vision évolutive de la vie sur terre articulées sur l'idéal d'une unité humaine fondée sur la thèse que les nations sont les premiers regroupements humains après les familles tendant vers une harmonie de vie , idéal auquel les nations se soustraits inconsciemment ou consciemment pour tendre vers le dessein évolutif d'une unité humaine sur terre, parachèvement de la recherche d'Harmonie animant cet Univers...


Voici le menu des différents chapitres et paragraphes (extraits) de ce texte
 DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE RETROUVÉE DANS LES ORIGINES DE LA LANGUE LATINE .
Traduction par Jules Michelet en 1894 


  1. LES ORIGINES DE LA LANGUE LATINE 
  2. INTRODUCTION A L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE
  3. DU VRAI ET DU FAIT 
  4. DE L'ORIGINE ET DE LA VÉRITÉ DES SCIENCES
  5. DE LA VÉRITÉ PREMIÈRE SELON LES MÉDITATIONS DE DESCARTES 
  6. DE GENRE OU DES IDÉES -GENUS-SPECIES-APPARENZA-
  7. DU GENRE OU DES IDÉES -SOLERTIA DECORI-
  8. DU GENRE OU DES IDEES - VERUM ET AEQUUM-  
  9. DES CAUSES : CAUSSA - NEGOTIUM-EFFECTUS- 
  10. DES CAUSES - LA CLARTÉ DU VRAI MÉTAPHYSIQUE
  11. DU POINT MÉTAPHYSIQUE OU DE L'EFFORT - PUNCTUM ET MOMENTUM-
  12. DES ESSENCES ET DES VERTUS
  13. DU SIÈGE DE L’ÂME 
  14. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE - DU MENS 
  15. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE- DE LA FACULTÉ 
  16. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE- DU SENS   
  17. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE - MEMORIA ET PHANTASIA
  18. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE - DE VINGENIUM
  19. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE - DE LA FACULTÉ CERTAINE DU SAVOIR
  20. DE LA FACULTÉ CERTAINE DU SAVOIR - DU GENIE
  21. DE L'OUVRIER SUPRÊME - NUMEN 
  22. DE L'OUVRIER SUPRÊME - FATUM ET CASUS
  23. DE L'OUVRIER SUPRÊME- FORTUNA 
  24. DE L'ANTIQUE SAGESSE DE L'ITALIE - CONCLUSION



NB: LA CONCLUSION qu'en a fait Giambattista Vico fait office de présentation  de son ouvrage avec les liens internes vers les différents chapitres.
  Bonne lecture !


Sylvère