Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

16/03/2020

Épidémies virales et systèmes de soins de santé traditionnels


 Azadirachta indica

Alors que les chercheurs du monde entier se sont lancés dans une course contre la montre pour mettre au point un vaccin contre le Covid-19 qui a fait plus de 3000 morts en Chine sur 81 000 cas déclarés et 70 000 guérisons, le gouvernement indien via son ministère de la santé AYUSH (Ayurveda, Yoga et Naturopathie, médecine Unani, Siddha, Sowa Rigpa et Homéopathie)  a publié le 29 février 2020 des conseils basés sur la médecine ayurvédique, les médecines traditionnelles et l’homéopathie pour combattre le nouveau coronavirus. Pour mieux lutter contre la contagion l'AYUSH suggère la prise d’Arsenicum album-30, un remède homéopathique, et a  également préconisé une liste d’huiles à base de plantes à appliquer sur la peau en onctions pour soulager les symptômes. Dans ce contexte la pertinence des médecines traditionnelles fait débat chez les chercheurs et médecins ayurvédiques en Inde, et donnent lieu a des publication intéressantes, comme celle-ci 3.F_Corona1.pdf dont je vous livre la traduction ici. En cette période trouble et en proie aux forces d'ignorances, la raison et le discernement sont des facultés indispensables.
Sylvère



Épidémies virales et systèmes de soins de santé traditionnels: il est temps d'agir honnêtement, proactivement et collectivement

Preprint of Opinion Article accepté pour publication dans Annals of Ayuredic Medicine, Vol 9 Numéro 1, 2020

Sanjeev Rastogi
Rédacteur en chef
Annales de la médecine ayurvédique
rastogisanjeev@rediffmail.com

C'est dans le contexte de la récente épidémie de COVID-19 qui agite actuellement le monde; qu' un débat a éclaté concernant l'utilité possible de la sagesse traditionnelle des soins de santé dans la prévention et le traitement des maladies où la médecine moderne n'a apparemment pas de véritable remède. Sans aucun doute, les maladies virales pour le dynamisme fascinant de leurs organismes responsables, en tête de liste de souhaits. Finalement, le monde semble être désireux d'écouter les approches traditionnelles des soins de santé pour lutter contre les épidémies virales si elles sont jugées utiles pour gérer de telles situations (1).
Signalé d'abord comme une épidémie en Chine fin décembre 2019, le COVID-19 se trouve désormais dans 109 pays et territoires à travers le monde et 1 moyen de transport international (le Diamond Princess Cruise ship, à Yokohama, au Japon). Jusqu'à présent, plus de 0,12 million de cas de virus corona ont été signalés dans le monde et environ 4 000 décès ont été signalés sur le compte de l’épidémie (2).
Dans la plupart des cas, la morbidité est associée à un œdème pulmonaire provoquant une détresse respiratoire aiguë nécessitant une ventilation mécanique (3). Depuis le début de la maladie, les réponses et les préoccupations de la communauté scientifique du monde entier sont écrasantes. Jusqu'à présent, plus de 400 articles de recherche (consultables via Pubmed) ont été publiés sur divers aspects de la maladie. Des agences internationales comme l'OMS travaillent sur des bases de guerre pour tenir le monde informé de la situation et pour rester en sécurité (4). Presque tous les pays touchés ont mis en place leur propre cellule nationale de suivi pour surveiller de près la situation et la gérer par ses propres ressources. Des avis ont été émis par les services de santé concernant les éventuelles mesures de prévention de la maladie. Outre les avis émis par les autorités de santé concernant la prévention et la gestion de COVID-19, en Inde, des avis ont également été émis par le ministère de l'AYUSH concernant l'utilisation de certains médicaments indigènes censés améliorer le statut immunitaire et donc avoir un potentiel préventif dans l'épidémie de corona actuelle (5).
Avant d'examiner ce que l'Ayurveda ou d'autres systèmes de soins de santé traditionnels proposent d'offrir face à de telles conditions, examinons d'abord ce qui rend l'Inde si spéciale en termes d'épidémies. L'Inde est un foyer naturel de maladies tropicales et vectorielles. Des variations saisonnières prononcées marquées par des changements abrupts de température et d'humidité sont déterminantes pour le déclenchement d'épidémies liées à la saison. De mauvaises conditions de vie, le surpeuplement, un assainissement et une hygiène médiocres jouent un rôle crucial pour préparer le terrain à la propagation d'épidémies traversant les frontières géographiques. Un mauvais état vital associé à une mauvaise nutrition en général et prononcé à des âges extrêmes comme chez les enfants et les personnes âgées font de cette population une proie facile à de telles épidémies. Le stress, bien que mal compris pour son rôle dans les maladies virales, joue un rôle crucial en abaissant la défense du corps, ce qui finit par préparer le corps à une souffrance facile. C'est accessoire pour trouver l'Inde au 140e rang parmi une liste de 156 pays sur un indice de bonheur mondial - 2019. L'Inde observe une baisse continue de ce décompte depuis quelque temps (6). Les pays les plus heureux du décompte sont la Finlande, le Danemark, la Norvège, l'Islande et les Pays-Bas. Il est facile de constater que ce sont également les pays presque épargnés par une épidémie mondiale, y compris l'épisode actuel de Corona. Cela indique-t-il un lien entre l'état de malheur et les épidémies virales récurrentes?
Nous examinons maintenant le rôle possible des systèmes de soins de santé traditionnels dans la prévention des épidémies virales. Il convient de rappeler à ceux qui sont de fervents partisans de recommander les soins de santé traditionnels dans de telles épidémies en raison de son ancienneté que le bilan le plus lourd de l'épidémie actuelle de Corona est la Chine, qui occupe actuellement la position la plus forte sur le marché mondial des soins de santé traditionnels. En Chine, la médecine traditionnelle chinoise (Zong Yi) occupe une position beaucoup plus forte que l'Ayurveda en Inde. La présence de la MTC -Médecine traditionnelle chinoise) est également largement perceptible à travers le monde et sa récente inclusion dans WHO-ICD 11 est venue témoigner de son acceptation plus large dans la communauté mondiale (7). Avec cette solide expérience, qu'est-ce qui a empêché la MTC de jouer un rôle décisif dans l'épidémie de corona actuelle? Il a été signalé qu'une approche intégrative de traitement des cas touchés en mélangeant les herbes chinoises avec des agents antiviraux a été adoptée à Wuhan, la ville la plus touchée par l'épidémie. Cependant, le nombre de ces rapports est trop faible et il est trop tôt pour juger si cela a réellement contribué à réduire les souffrances.

La raison de la sous-performance des systèmes de soins de santé traditionnels dans des conditions émergentes réside dans le fait que les systèmes de soins de santé traditionnels à travers le monde n'ont jusqu'à présent été exploités que pour leurs potentiels de marché et n'ont jamais été priorisés pour leur potentiel préventif par rapport aux soins de santé dominés par la guérison. La médecine traditionnelle chinoise ne fait pas exception à ce détournement fondamental et l'Ayurveda donne un autre pire exemple dans ce scénario. Il est important de comprendre que la force des soins de santé traditionnels réside dans leurs principes fondamentaux de maintien de la santé, de prévention et de promotion et non seulement dans leur potentiel de guérison limité à quelques centaines d'herbes et de formulations. Huang Di Nei Jing (Canon de médecine de l'empereur jaune) de Chine (8), qui présente de grandes similitudes avec
Charaka Samhita de l'Ayurveda pour leurs principes fondamentaux proposant des décisions simples mais très influentes pour rester en bonne santé explique comment les soins préventifs sont toujours supérieurs aux soins curatifs - «Maintenir l'ordre plutôt que corriger le désordre est le principe ultime de la sagesse. Guérir une maladie après son apparition, c'est comme creuser un puits quand on a déjà soif ou forger des armes après le début de la guerre. »  Charaka Samhita a donné des notions similaires à certains endroits en expliquant des règles simples pour rester en bonne santé et prévenir une maladie. Au cours de toutes sortes d'épidémies, il s'agit d'une observation courante de voir certaines personnes épargnées par les morbidités qui en ont gravement affecté d'autres. La science tente de résoudre ce mystère grâce à l'immunité innée qui prépare le corps à faire face aux agents pathogènes courants causant des maladies. L'Ayurveda va un peu plus loin dans la question en identifiant l'immunité et la défense à travers trois influenceurs de force distincts à savoir sahaja (naturel, inné), kalaja (dépendant du temps et de l'âge) et yukti krita (induit, dérivé). La façon dont une personne réagit en cas d'exposition à un phénomène causant une maladie dépend de la force nette du corps en fonction de ces trois catégories distinctes. L'Ayurveda recommande en outre les méthodes pour améliorer la force défensive par divers moyens naturels. Par rapport à la stratégie de prévention des maladies basée sur l'immunité adaptative qui est pratiquée de manière conventionnelle par des méthodes d'immunisation et de vaccination, l'Ayurveda propose de telles corrections par le biais de mécanismes épigénétiques influençant les fonctions de régulations des gènes. Il existe un certain nombre de mécanismes basés sur les médicaments, la nourriture, le comportement et le mode de vie qui influencent fortement les fonctions génétiques. Ces mécanismes ont la capacité de commuter les gènes pour initier ou arrêter leurs fonctions ou peuvent induire ou réduire la quantité de leur fonction. Rasayana, dans cette perspective de prévention des maladies épigénétiques, apparaît comme l'une des interventions les plus fortes. De façon intéressante l'Ayurveda propose également l'idée d'achara rasayana où des effets similaires à ceux du rasayana peuvent être obtenus par l'observation de l'éthique, de la moralité et de la bonne conduite (9). Il est évident de noter qu'en raison de la nature extrêmement dynamique des virus comme les agents pathogènes et de leur présence omniprésente et énorme, il est presque impossible de les traiter par des stratégies telles que la vaccination ou les traitements médicamenteux (10). La meilleure stratégie pourrait donc consister à en créer une suffisamment solide pour rester le moins possible affectée par des agents pathogènes communs vivant dans notre environnement micro et macro. Charaka Samhita a magnifiquement raconté cela en expliquant la qualité d'une personne qui n'est pas affectée par les maladies, même en cas d'épidémie. Il est grand temps de revenir sur les stratégies de soins de santé préventives proposées dans les systèmes de soins de santé traditionnels à travers le monde et de les mettre en pratique de manière honnête, proactive et collective. En tant que stratégie à long terme, en plus d'objectifs tangibles tels que la nutrition optimale, l'assainissement et de meilleures conditions de vie, assurer un ordre social pour promouvoir le sentiment de sécurité, de prospérité, de croissance et de bien-être parmi ses citoyens peut jouer un rôle crucial dans la construction d'une nation plus saine grâce à ses mécanismes intangibles favoriser la défense du corps. La construction d'une nation plus heureuse devrait donc également devenir une priorité pour lutter efficacement contre de telles épidémies. L'Ayurveda à travers son postulat de hitayu (bonheur eudiamonique*) peut à nouveau établir un principe directeur à cet égard (11). Une intégration réfléchie du yoga et de la méditation dans la vie quotidienne devrait également être un ajout précieux dans cette perspective.


Sanjeev Rastogi
University of Lucknow · Faculty of Ayurveda 
27.77 ·  MD, DHHM, D.Yoga, C.Ac( China), GHC, PhD


Remerciements
L'auteur remercie vivement le Dr Deep Narayan Pandey, IFS, secrétaire du Département de l'environnement du gouvernement. du Rajasthan pour ses contributions aimables pour améliorer l'article.

Les références
1. Épidémies virales de Rastogi S. en Inde: unir les mains pour gagner la bataille. AAM. 2017; 6 (3-4): 86-89. [ Rastogi S. Viral Epidemics in India: Joining Hands to Win the Battle]
2. Del Rio C, PN Malani. COVID-19 - Nouvelles perspectives sur une épidémie en évolution rapide. JAMA. Publié en ligne le 28 février 2020. doi: 10.1001 / jama.2020.3072 [Del Rio C, Malani PN. COVID-19—New Insights on a Rapidly Changing Epidemic]
3. Swerdlow DL, Finelli L. Préparation pour une éventuelle transmission durable du nouveau coronavirus 2019: leçons des épidémies précédentes. JAMA. Publié en ligne le 11 février 2020. doi: 10.1001 / jama.2020.1960 [Swerdlow DL, Finelli L. Preparation for Possible Sustained Transmission of 2019 Novel Coronavirus: Lessons From Previous Epidemics. JAMA. ]
4. https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
5. Avis AYUSH pour le virus Corona, disponible sur https://pib.gov.in /PressReleasePage.aspx?PRID=1600895 [AYUSH Advisory for Corona virus, available at https://pib.gov.in/PressReleasePage.aspx?PRID=1600895]
6. https://worldhappiness.report/ed/2019/
7. Singh RH, Rastogi S, OMS CIM-11 Présentation de la médecine traditionnelle: leçon d'une occasion manquée. AAM. 2018; 7 (3-4): 66-71.[ Singh RH, Rastogi S, WHO ICD- 11 Showcasing of Traditional Medicine: Lesson from a lost opportunity. AAM.]
8. Curran J. Le classique de médecine interne de l'empereur jaune.
BMJ. 2008; 336 (7647): 777. doi: 10.1136 / bmj.39527.472303.4E Preprint of Opinion Article accepté pour publication dans Annals of Ayuredic Medicine, Vol 9 Numéro 1, 2020 [Curran J. The Yellow Emperor’s Classic of Internal Medicine. BMJ. 2008; 336(7647):777. doi:10.1136/bmj.39527.472303.4E
Preprint of Opinion Article accepted for publication in Annals of Ayuredic Medicine, Vol 9 Issue 1, 2020
]
9. Rastogi S., Lakhotia S.C., Singh R.H. (2019) Ayurvedique Rasayana Therapie:
Une compréhension rationnelle nécessaire pour des effets bénefics  massifs. Dans: Rastogi S. (eds) Translational Ayurveda. Springer, Singapour. Dans: Rastogi S. (eds) Translational Ayurveda. Springer, Singapour [Rastogi S., Lakhotia S.C., Singh R.H. (2019) Ayurvedic Rasayana Therapy: A Rational Understanding Necessary for Mass Benefits. In: Rastogi S. (eds) Translational Ayurveda. Springer, Singapore]
10. Swerdlow DL, Finelli L. Préparation pour une éventuelle transmission durable du nouveau coronavirus 2019: leçons des épidémies précédentes. JAMA. Publié en ligne le 11 février 2020. doi: 10.1001 / jama.2020.1960 [Swerdlow DL, Finelli L. Preparation for Possible Sustained Transmission of 2019 Novel Coronavirus: Lessons From Previous Epidemics. JAMA.]
11. Rastogi S, Chaudhari P. L'éthique en tant que modalité affectant la santé et la pratique des soins de santé: révéler les véritables forces des soins de santé traditionnels. Revue de bioéthique asiatique 7.4 (2015): 371-379.[Rastogi S, Chaudhari P . Ethics as a Modality Affecting Health and Healthcare Practice: Revealing the Real Strengths of Traditional Healthcare. Asian Bioethics Review 7.4]

Source de soutien: néant
Conflit d'intérêts: Aucun

Source originale :
3.F_Corona1.pdf
630.54 KB

Traduction : Evolumière


*ARSENICUM ALBUM (Guide d'homéopathie du Docteur Pierre Quentin, 1979, p. 21 à 23)

L'anhydride (ou acide) arsénieux, arsenic blanc ou oxyde blanc d'arsenic est un remède très important en Homéopathie. Sa pathogénésie se confond avec celle de l'arsenic, poison cellulaire violent. L'acide arsénieux se présente sous l'aspect d'une poudre blanche cristalline assez semblable à du sucre en poudre. Inodore, il répand une odeur alliacée caractéristique après avoir été projeté sur des charbons incandescents; de saveur très faible, douce d'abord il laisse dans la bouche un arrière-goût métallique. Poison très violent, l’anhydride arsénieux a été le produit le plus souvent utilisé dans un but criminel parce qu'il ressemble à du sucre ou à de la farine, parce qu'il ne répand aucune odeur et parce que sa saveur est faible. 

En thérapeutique classique l'anhydride arsénieux est utilisé comme tonique stimulant général et reconstituant (à des doses de l'ordre de 1 à 10 milligrammes par vingt-quatre heures); il agit surtout en activant les échanges nutritifs et en stimulant l'appétit. En usage externe, l’anhydride arsénieux est utilisé comme caustique pour détruire certaines tumeurs de peau, pour dévitaliser les dents; et comme poison pour les rats. 

L'intoxication aiguë par l'anhydride arsénieux (dose mortelle 10 à 2û centigrammes) crée une gastro-entérite aiguë cholériforme; L'intoxication chronique crée un tableau clinique difficile à résumer ou à schématiser car tous les appareils ou organes peuvent être affectés par le poison. 

L'expérimentation pathogénétique de l'anhydride arsénieux reproduit un état inflammatoire aigu avec tendance nécrosante, et des syndromes neurotoxiques avec dégénérescence des tissus, sans qu'il y ait toujours parallélisme entre l'intensité des désordres fonctionnels et la gravité des lésions tissulaires. Inflammation oedémateuse et exsudative aiguë, et irritation des fibres nerveuses avec sensation de chaleur brûlante sont les deux caractéristiques de l'activité pathogénésique du remède. 

L'activité de Arsenicum album s'exerce au niveau de tous les tissus mais avec une prédilection nette pour la peau, les muqueuses et séreuses, les cellules nerveuses, le sang, le myocarde, l’appareil digestif, l’appareil respiratoire, le rein... 

Arsenicum album est le remède d'une certaine souffrance des cellules soumises à une agression toxique, endogène (libération d'histamine dans un conflit antigène-anticorps au cours d'une crise allergique; ou libération de déchets toxiques d'origine métabolique) ou exogène (toxines microbiennes libérées au cours d'une infection aiguë, intestinale par exemple). 

Quelle que soit leur localisation, les syndromes Arsenicum album ont en commun un retentissement psychique fait d'angoisse et d'agitation, un horaire d'aggravation nocturne remarquable, et une périodicité nette des troubles avec des alternances morbides. 

Les symptômes de Arsenicum album sont les suivants: 

—Agitation extrême, physique et mentale. Malade qui ne peut rester tranquille, qui éprouve sans cesse le besoin de se lever et de marcher dans sa chambre; ou qui demande à être déplacé dans son lit s'il est trop faible pour se mouvoir. Alternance d'agitation ou de dépression dans la même journée; un moment se sent très bien et plein de vie, un autre moment se sent très déprimé et d'une extrême faiblesse. Anxiété désespérée: peur de la mort et peur d'une mort soudaine lorsqu'il est seul; se croit perdu, incurable malgré les traitements et refuse obstinément de prendre les remèdes, auxquels il ne croit plus. Cette agitation anxieuse est toujours aggravée après minuit (généralement entre minuit et 3 heures du matin). 

—Douleurs brûlantes. Douleurs brûlantes comme par des charbons ardents (ou douleurs brûlantes et piquantes); toujours améliorées par la chaleur, ce qui est une modalité déroutante au premier abord mais très caractéristique du remède; douleurs souvent périodiques, pires un jour, mieux le lendemain; douleurs aggravées par le froid, améliorées par la chaleur sous toutes ses formes et surtout par la chaleur locale. Douleurs brûlantes qui contrastent avec la frilosité habituelles du malade; malade refroidi qui recherche la chaleur auprès d'un feu ou sous de nombreux vêtements ou couvertures.

— Périodicité d'une même manifestation pathologique (asthme par exemple), ou alternance avec d'autres manifestations de même modalité (eczéma, névralgies..). 

— Au niveau de la peau: toxicodermies, c'est-à-dire éruptions d'origine toxique, toxi-infectieuses, et même allergique ou médicamenteuse. Dermatoses sèches et squameuses: peau sèche et ridée, parcheminée, écailleuse ou d'apparence farineuse (petites squames farineuses qui se détachent facilement). Ou dermatoses vésiculeuses suintantes; ou pustuleuses avec du pus irritant et excoriant, peu épais mais fétide; ou tendance aux oedèmes localisés (surtout au niveau des paupières inférieures) avec aspect cireux et pâleur de la peau. Quel que soit l'aspect de la peau, ces lésions ont en commun un prurit intense (le malade se gratte jusqu'au sang), et une sensation de chaleur brûlante qui n'est calmée que par la chaleur, des applications chaudes, des bains presque brûlants. 

—Au niveau des cellules nerveuses: douleurs brûlantes, névralgiques à retour périodique, avec agitation et anxiété, aggravées la nuit après minuit, calmées par la chaleur surtout locale. Névralgies, névrites, neurinomes. 

—Au niveau de l'estomac et de l'intestin; vomissements violents et diarrhée. Tableau de gastro-entérite aiguë caractérisée par des douleurs brûlantes et par une sensation de sécheresse intense des muqueuses: bouche sèche, lèvres sèches et parcheminées, langue sèche et sécheresse du pharynx avec sensation de brûlure de la gorge. Nausées et vomissements violents aussitôt après avoir bu ou absorbé quelque chose; nausées aggravées par la vue ou l'odeur des aliments; vomissements violents qui ne soulagent pas. Diarrhée peu abondante mais foncée, brunâtre ou noirâtre; très fétide, quelquefois même d'odeur de cadavre; brûlante et irritante, excoriante; rarement sanguinolente; mais toujours suivie d'une extrême faiblesse hors de proportion avec la quantité de liquide rejetée; et aggravée après avoir bu ou mangé. Pendant les vomissements ou la diarrhée, refroidissement généralisé; le corps est glacé (le malade cherche à se couvrir) et couvert de sueurs froides. Soif vive, de petites quantités d'eau glacée qui reste comme un poids sur l'estomac et finit par être rejetée. Ce tableau correspond aux gastro-entérites aiguës, aux diarrhées cholériformes ou dysentériformes, aux toxi-infections digestives (d'origine alimentaire, par exemple). Complémentaires: Veratrum album, et au stade de convalescence: China; 

— Au niveau de l'appareil respiratoire: coryza aqueux et brûlant, excoriant la lèvre supérieure et les narines (coryza spasmodique, rhume des foins). Et surtout asthme nocturne: asthme aggravé après minuit (entre 1 h et 3 h du matin; oppression avec respiration sifflante; avec anxiété, agitation, besoin d'air frais; aggravation en étant couché la tête basse; amélioration par le changement de position ou en étant assis dans le lit, le corps penché en avant. Toux sèche et sifflante, fatigante, avec sensation d'irritation ou de démangeaisons au larynx. Pas d'expectoration ou rejet de rares mucosités mousseuses, comme de la salive écumeuse. L'asthme Arsenicum album est toujours un asthme «sec» et nocturne. Il existe un contraste saisissant entre l'intensité dramatique de la crise d'oppression nocturne avec beaucoup d'angoisse respiratoire, de soif d'air, et le peu de signes objectifs découverts à l'auscultation du malade le lendemain dans la journée. On dit de ce malade qu'il est atteint d'un «genre d'asthme» (la famille) ou de crises dyspnéiques nocturnes d'allure paroxystique (le médecin). 

— Au niveau du coeur; dyspnée aggravée après minuit; aggravée par le moindre effort ou en étant couché. Pouls rapide (surtout le matin) faible et irrégulier. Palpitations avec faiblesse et tremblements. Parfois douleur cardiaque constrictive avec oppression empêchant de respirer à fond. Besoin d'air frais, anxiété et peur de mourir sont particulièrement intenses.  

—Au niveau des centres nerveux ou des troncs nerveux: paralysie progressive précédée de troubles sensitifs (engourdissements, fourmillements) et moteurs (faiblesse et lourdeur des membres affectés, tremblements et crampes); généralement bilatérale et affectant surtout les membres inférieurs, par lésion de la partie inférieure de la moelle épinière et des nerfs périphériques; avec diminution des réflexes, atrophie musculaire rapide, refroidissement des membres, rétractions tendineuses (les contractures et les douleurs brûlantes s'intensifient). Et toujours l'agitation anxieuse, l’amélioration par la chaleur, et l'aggravation des douleurs et du psychisme la nuit, de minuit à 3 heures.
Paralysie ascendante, paralysies douloureuses des membres (polynévrites toxiques ou infectieuses), pseudo-tabes, sclérose en plaques. 

S'il fallait résumer en quelques mots les indications de Arsenicum album, on pourrait dire qu'il est le remède des états inflammatoires des toxi-infections ou des toxi-allergies de toutes localisations.




** La conception eudémonique du bonheur est basée sur la prémisse que les gens se sentent heureux s'ils connaissent une croissance personnelle et ont le sentiment d'avoir des buts et une vie qui a du sens (NDT).