Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

22/12/2020

GLOIRE ET ÉTERNITÉ

 



1

DEPUIS quand déjà es-tu assis

Sur ton mauvais sort ?

Prends garde ! Tu me couves encore

Un œuf,

Un œuf de basilique

Sous ta longue douleur.

 

Pourquoi Zarathoustra se glisse-t-il le long de la montagne ?

 

Méfiant, sombre comme un abcès,

Guetteur de longue haleine  ;

Et soudain, un éclair,

 Clair, terrible, un coup

Contre le ciel et venu des abîmes :

Même la montagne secoue

Ses entrailles...

 

Où haine et éclair

S'unirent : une malédiction !

Sur les monts habite maintenant la colère de Zarathoustra

Qui se glisse le long de son chemin comme une nuée d'orage.

Que celui qui possède encore une couverture se cache !

Au lit, vous, les tendres !

Maintenant des tonnerres roulent sur les nuées,

Maintenant tout ce qui est mur et poutrage tremble,

Maintenant des éclairs tressaillent,

Et des vérités jaune soufre.

Maintenant Zarathoustra lance sa malédiction...

 

2

Cette monnaie avec laquelle

Tout le monde paie,

La Gloire,

Je prends cette monnaie avec des gants.

Avec écœurement je la pousse sous moi :

Qui veut être payé ?

Ceux qui sont à vendre...

Qui est à vendre essaie

De saisir avec ses mains grasses

Ce boumbalaboum de tout le monde : la Gloire !

 

Veux-tu les acheter ?

Ils sont tous à vendre.

Mais offre beaucoup !

Fais sonner ta bourse pleine

Sans quoi tu les renforces !

Tu renforces sans quoi leur vertu !...

 

Car ils sont tous vertueux !

Gloire et vertu, cela va ensemble

Aussi longtemps que va le monde

Il paie le bavardage vertueux P

ar le tapage de la gloire,

Le monde vit de ce bruit...

 

Devant tous ces vertueux

Je veux être coupable,

Me dire coupable de toute grande faute !

 

Devant ces phonographes de la gloire

Ma vanité devient vermine ;

J'ai envie alors

D'être le plus vil...

 

Cette monnaie avec laquelle

Tout le monde paie

La Gloire,

Je prends cette monnaie avec des gants,

Je la pousse avec écœurement sous moi.

 

3

Sois sage !

Parmi les grandes choses, je vois quelque chose de grand !

Dois-je me taire ?

Dois-je le dire ?

Dis-le bien haut, ma Sagesse enchantée !

Je regarde là-haut :

Là-haut roulent des mers de lumière :

O nuit, ô silence, ô bruit d'un calme de mort !...

Je vois un signe :

Du plus lointain des lointains,

Une galaxie tombe en étincelant vers moi...

 

4

Astre le plus haut de l'être !

Tableau des statues éternelles,

Descends-tu vers moi ?

Ce que nul encore ne regarda,

Ta Beauté muette,

Comment ? Elle ne fuit pas devant moi ?

 

Enseigne de la nécessité !

Tableau des statues éternelles !

Tu sais bien :

Ce que tous haïssent,

Ce que seul j'aime,

C'est que tu sois éternelle

C'est que tu sois nécessaire !

Mon Amour s'allume seulement,

Eternellement

Au nécessaire.

 

Enseigne de la nécessité !

Astre le plus haut de l'être

Qu'aucun vœu jamais n'atteignit,

Qu'aucun nom jamais ne tacha,

Oui, éternel de l'être ! Je suis ton Oui éternellement,

Car je t'aime, ô Eternité !

 

Friedrich Nietzsche ,

Poèmes, 1858-1888 , Les Dithyrambes de Dionysos.