Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Sortie hors du corps et développement spirituel



Faites de votre esprit un océan !

Lama Thoubtèn Yéshé, L'espace du Tantra



SHC, initiales de Sortie Hors du Corps, traduction d'OBE "Out of Body Experience". Terme utilisé pour évoquer des expériences appelées aussi communément sorties astrales.
Toutefois le terme Sortie Hors du Corps ou Projection Hors du Corps semble plus approprié car faisant référence à toutes formes de projections d'un corps subtil hors du corps physique et dans un niveau de conscience semblable ou différent. L'occultisme et la littérature ésotérique ont décrit en long, en large et en travers ces différents niveaux, notamment décrit dans le Vedanta et les Upanishad.
La terminologie Corps Astral a été le plus communément employée dans l'occultisme et le New-Age, car l'astral étant le niveau le plus communément expérimenté par tout être humain faisant une expérience de sortie hors du corps.
Par la suite Sri Aurobindo utilisera quand à lui le terme "Vital" pour décrire ce plan et toutes les expériences qui s'y rapportent. Il a écrit des pages et des pages à ses disciples dans ses lettres en réponses à tous ces phénomènes de sortie hors du corps survenus dans leur sadhana. Il met gravement en garde de s'aventurer dans ce plan, et de fait transmettait à ses disciples la Force pour que son yoga commence par l'expérience des plans plus hauts comme il le décrit dans ses conversations avec Pavitra.

Au cours des explorations que j'ai pu expérimenté dans le domaine des SHC, je me suis rendu compte que l'on pouvait en effet tour à tour expérimenter l'extériorisation de différents corps subtils et de voyager dans le plan leur correspondant ou d'accéder à d'autres plans et à d'autres niveaux de conscience (cf. Sorties Hors du Corps SHC)

L'attitude la plus salutaire selon ma propre prospection dans l'expérience des sorties hors du corps est de l'inclure comme faisant partie de la sadhana en tant que développement spirituel et de ne pas s'y accrocher ou de développer une volonté d'aller dans ce sens. Plutôt de laisser le phénomène arriver quand il arrive et accepter qu'il n'est plus là lorsqu'il n'arrive pas.

Bien que ma propre ouverture spirituelle se soit amorcée par ce biais en 1996, j'ai par la suite donné la priorité essentiellement à la méditation, à l'aspiration au divin, bref aux conseils prônés par Sri Aurobindo que j'ai découvert dans la foulé.
De plus j'ai énormément développé tout ce qui pouvait m'empêcher de faire une sortie hors du corps car survenant de façon inattendue et incontrôlée.
Et des pratiques tel que l'éveil du Corps de Lumière ont grandement contribué à cette maitrise pour avoir la force de ne pas me laisser aller lors des sorties hors du corps que je n'avais pas décidé d'accomplir, ou bien de m'y abandonner en toute confiance car le corps de lumière me permettant à l'aide des centres du corps vibratoire de maîtriser la navigation hors du corps physique. Par ailleurs le corps de lumière m'a révélé la possibilité d'accéder à d'autres plans ou dimensions de la conscience tout en restant aligné et incarné dans le corps physique, et même d'accéder à davantage d'information sur l'investigation de certains sujets.

Toutefois, le changement le plus radicale dans l'expérience de sorties hors du corps survinrent après que l’Éveil se soit révélé. (cf. Vous avez-dit éveil?)
En effet lors de manifestations nocturnes de sorties hors du corps, je ne me retrouvais plus hors de mon corps physique à proprement dit, mais dans la conscience lumineuse qui englobe tout et soutien tout, et pouvait de-là inclure plus profondément cette nature essentielle comme étant ma vrai nature fondamentale. Mon corps subtil se retrouvait alors être une formation de la conscience et de ce fait, uni à la conscience elle même, et servait de pont pour unir des niveaux plus profonds de mon être à cette conscience. Les formes phénoménales et manifestées apparaissant alors comme des ombres se dissolvant sur ce fond de conscience lumineuse.
Cette expérience a fait partie des nombreuses autres contribuant à intégrer davantage l’Éveil . Depuis, j'ai la perception intrinsèque de mon identité en tant que cette conscience-lumière fondamentale dès que je m'y connecte en moi-même.

Ensuite les sorties hors du corps prirent une toute autre direction qui fût la prise de conscience de la possibilité de se fondre dans la vacuité à partir de la manifestation d'une sortie hors du corps. Bien sûr cela ce fît de façon non réfléchit et non conceptuelle au cours de l'expérience même d'une SHC. Mais l'expérience fût si intense dans le vécu de la dissolution de toute perception du corps physique et de toute la manifestation matérielle et phénoménale, qu'un sentiment d'anéantissement difficile à supporter pour les limites ordinaires qu'à la personnalité de se sentir en vie, me fît revenir à la conscience ordinaire. De là je pris pleinement conscience d'un aspect de l'éveil, celui de la vacuité, shunyata des bouddhistes et de la direction que prenait mes sorties hors du corps pour en faire l'expérience. Cela me permis donc par la suite de m'abandonner complètement lors de sorties hors du corps en la dissolution dans la vacuité de l'espace sans appréhension de mon propre anéantissement personnel puisque devenant ce vide, à la fois rien et tout, tellement plein d'un vide conscient que l'on se dissous avec plénitude dans cette immensité infinie vaste et informelle.

Un autre moyen de se dissoudre dans la vacuité survint après une méditation où je m'affaissais dans une sorte de torpeur. De là je fût pleinement conscient dans une sorte d'état de transe (respiration rapide, halètement, fourmillement). La vision d'un magnifique paysage de plage avec l'océan apparut devant moi. Une forme grise que je reconnu comme la manifestation d'une pensée qui me tracassait se trouvait sur cette plage. Sans rien contrôler, ni désir de maîtriser quoique ce soit, mon esprit se projetât sur cette forme pour l'anéantir, ce qui instantanément me fit me fondre dans le paysage, devenir le paysage et me fondre dans l'infinité au-delà de l'océan avec la sensation jusque dans le corps de la dissolution et d'être infini.

Le paradoxe c'est que moins je me suis préoccupé de sorties hors du corps plus celles-ci se sont intégrées comme faisant partie du développement spirituel et incluent dans ma sadhana* comme intégration et exploration d'un aspect de l’Éveil.
Et je pense que c'est dans cet état d'esprit que les phénomènes de sorties hors du corps doivent être appréhendés, dans un total abandon et don de soi au divin et de ce centrer sur l'aspiration essentielle à la quête de vérité.
*sadhana: 
(a) la méthode du yoga et la discipline qui en découle
(b) la pratique du yoga et de sa discipline

Sylvère