Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

INSPIRATION SOUFI


Le secret du soufisme est qu'il n'a pas de secret du tout. 
Paradoxe soufi


Salâm alaïkoum !  Lorsque ces mots s'élevèrent soudain en moi alors que ma conscience se trouvait à la limite de l’état de veille et du sommeil, je plongeais de plus en plus dans un état de torpeur qui se transformât en transe à mesure que se répétait spontanément en moi salâm alaïkoum; tel un mantra de plus en plus vite et de plus en plus fort. La vibration intérieure du son déclencha un état de transe qui finit par m'ouvrir complètement à une extase intérieure se prolongeant dans un état de conscience plus vaste. Je finis par me fondre et me dissoudre dans la Conscience Suprême. En faite, je senti ma conscience s'affranchir de mon corps à mesure que ce mantra se répétait spontanément à mon ouïe subtile, je sortais hors de mon corps. Et plus je percevais mon esprit sortir au-delà de mes limites corporelles, plus je me fondais dans l'unique Conscience. Dans les bras d'Allah...

Salâm alaïkoum !  
Le contact avec les Soufis (le soufisme est la voie mystique de l'islam) plonge dans la présence vibrante, omniprésente et pénétrante de l'amour divin. Tout vibre du coeur de Dieu, tout est ce cœur, aussi bien le vide que la forme. 


Allah se révèle et emplit tout. 


As-salâm alaïkoum !



Allah est le nom en langue arabe de Dieu, le Tout, l'Omniprésence, la Suprême présence universelle...


"Répéter sans cesse le nom d'Allah ou la formule attestant l'unicité de Dieu est un sûr moyen d'introduire en soi un souffle qui entretiendra en nous la chaleur mystique." Tierno Bokar



Les soufis sont passés maîtres dans l'art zélé de s'unir à Lui, en prononçant son nom ou celui d'un de leur saint.  Pour aider à cette connexion, à cette reliance les chants soufis, notamment le chant Qawwali, est une voie dévotionnelle puissante, ouvrant le coeur à l'aspiration divine, transportant l'âme dans la Lumière.


La musique Qawwali est une musique dévotionnelle des Soufis, habituellement chantée en Urdu, Nusrat F. Ali Khan en est l’interprète le plus renommé.  "Au cœur du Soufisme se trouve le cœur lui-même : l’amour dévotionnel pour Dieu (Allah), Son prophète (Mohammed) et Son ami (Ali). La musique est le véhicule pour atteindre le cœur et obtenir un état de Grâce ou d’illumination, a ‘stateless state’ ou ‘Ma’rifat’ –la connaissance intérieure." "One is He, There is no God but He." 


"Tomber en amour avec vous c'est prendre une gorgé de poison, vient guérisseur, abandonné je suis triste, votre amour me fais danser comme les fous". Shah Abdul Latif

Des chants d'élévations de l'âme et d'ouverture du cœur à s’enivrer, tout comme les trop méconnus mais sublimes Chants d'extase et de guérison du Baloutchistan pour s'envoler sur les ailes du Simorgh, ainsi que la beauté des chants soufis Kalam de la pakistanaise Sanam Marvi, et la musique arabo-andalouse de Cheikh Raymond avec le style malouf.

Le malouf est un genre musical pratiqué dans les pays arabo-islamiques qui intègre l’ensemble du patrimoine musical traditionnel d’inspiration andalouse. Il intègre à la foi le répertoire profane (hazl) et les répertoires religieux (jadd) rattachés aux liturgies des différentes confréries. (Muhammad Al-Rashîd, Ahamed El Wafi, Cheikh Ali Benaoues, Mohamed Ghanem).

L'émotion musicale est intensément véhiculée dans les rythmes envolés et poignant des makam du libannais Matar Muhammad et  les Avâz de la musique traditionnelle Iranienne qui est avant tout une musique expressive qui fait alterner un caractère méditatif, voire une nostalgie de l’Absolu, qui habitait maints grands maîtres de jadis- dont la plupart étaient des mystiques- et une exaltante allégresse.

Le poète soufi Jalal al-din-al-Rumi, mort en 1273, appelé parfois Mevlana (notre Maître)  fonda la confrérie  Mevlevi (les Derviches tourneurs) à l’origine de la cérémonie ayn sharif ou musique Mukabele (union mystique). Pendant des siècles la musique et la danse furent adoptées par les Mevlevis comme un style de vie qui devint un modèle d’inspiration et un catalyseur promouvant l’art musical ottoman.

« Bien des chemins mènent à Dieu : j’ai choisi celui de la musique et de la danse ». 

Al-Rumi, Masnavi-ya Ma’anevi (couplets d’inspiration spirituelle).


Le travail de Jordi Saval avec l’ensemble Hespèrion XXI dont le projet Orient-Occident se présente «  sous la forme d’un dialogue stimulant entre musiciens orientaux et occidentaux travaillant sur des instruments de musique de l’ancienne Hesperia chrétienne, juive et musulmane, sur des stampittede l’Italie médiévale ainsi que sur des improvisations et des danses du Maroc, d’Israel, de Perse, d’Afghanistan et de l’ancien Empire Ottoman. »

Le livre de la science musicale – kitabu Ilmi’l-mûsîkî- de Dimitri Cantemir est un texte de 355 compositions écrites dans un système de notation musicale qu’il a inventé. Ce recueil représente la plus importante collection de musique instrumentale ottomane des XVI et XVIIe siècles qui nous soit parvenue jusqu’à nos jours.


Amin Maalouf  de conclure au préambule de ce programme musical qu’il intitule un Dialogue des âmes : « Au cours de ce voyage dans le temps et l’espace, nous nous demandons à chaque instant si les conflits auxquels nous sommes accoutumés ne sont pas trompeurs, finalement, et si la vérité des hommes et des cultures ne réside pas plutôt dans ce dialogue des instruments, des accords, des cadences des gestes et des souffles. Monte alors en nous un sentiment de joie profonde, né d’un acte de foi : la diversité n’est pas forcément un prélude à l’adversité ; nos cultures ne sont pas entourées de cloisons étanches ; notre monde n’est pas condamné à des déchirements sans fin ; il peut encore être sauvé…N’est-ce pas là, d’ailleurs, depuis le commencement de l’aventure humaine, la raison première de l’art ? »



Je constate aussi l'importance de s’imprégner des textes mystiques soufis tels que les inestimables Révélations de la Mecque ou La Sagesse des prophètes d'Ibn 'Arabi. Dans l'ésotérisme islamique, il est considéré comme le "sceau de la Sainteté", également appelé « ach-Cheikh al-Akbar » (« le plus grand maître », en arabe), ou encore « Ibn Aflatûn » (le fils de Platon).   


Les contributions de Mohamed Tahar Ben Achour, Tierno Bokar pour une meilleure compréhension de l'islam.


D'autres branches mystiques plus méconnues tel que les Druzes de Syrie apportent aussi une contribution originale et singulière à l'approche mystique de l'islam.

 «Je n'ai jamais considéré une seule chose sans que Dieu fût plus proche de moi que cette chose.» Abû 'Ubaidah.

Sources d'inspirations:

Musicographie:


- Musique Iranienne Djamchid Chemirabi - Musique d'abord Harmonia Mundi, "Marmarygi"
- Liban Matar Muhammad-INEDIT- Maison des Cultures du Monde 
- Nusrat Fateh Ali Khan- Qawwal and party shahen-shah-Realworld -" Allah Hoo "
- Sanam Marvi   - Répertoire Soufi Kalam  -  (Sufi kalam)
- Istanbul Dimitrie Cantemir - HesperionXXI-Jordi Savall.
- Orient-Occident -HesperionXXI-Jordi-Savall
- Omar Faruk Tekbilek - "sufi"
- Tunisie Anthologie du malouf-musique arabo-andalouse  Nûba al-ramal INEDIT-Maison des Cultures du Monde 
- Baloutchistan : Musiques d'extase et de guérison-OCORA - "Simorgh"
- A Tulawin Denia (Une Algérienne Debout)- Idir & Manu Chao - Identité -
- Sussan Deyhim- "Sange Khara"
- Musique arabo-andalouse - Cheikh Raymond - (hommage).

- Rabab - "Saffak Alik" (Khaled Zaid/El Emir Faical/Ben Yazid)
- Racheb Alame - "Wadana-Wadana" (Abdel Rab-Adris/Kim Al Baoudi)
- Rabab - "Ya-Ourra" (Khaled Zaid/Moubarek El Hadibi)
- Fairuz - "Sa Alouni Annais" (Raharani Brothers)
- Racheb Alame - "Ya Rit Fiya Kabbiha" (Ragueb Alama/Toufik Bourrkan) 
- "Bahdeni Nami" , "Warni Warni" Omar Souleyman - (Dabka)
- Ya Hurratin- "Rabab"- رباب - الا يا حرةٍ باقصى فؤادي



Bibliographie:
Révélations de la Mecque et La Sagesse des prophètes, Ibn 'Arabi
L'accès Au Mystère, Abdolqader Jilani
Rûmî et le soufisme, Eva de Vitray-Meyerovitch
Encyclopédie des mystiques, La mystique musulmane, Marie-Madeleine Davy.
Exposé de la religion des Druzes, Paris, 1838, Antoine-Isaac Silvestre de Sacy.
Le Livre des merveilles de la nature et des singularités des choses crées (Cosmographie] par Muhammad b. al-Qazwini, traduits par A-L. de Chézy, textes regroupés par Antoine-Isaac Silvestre de Sacy dans La Chrestomatie arabe.
Comment sortir de la religion, Paris, 2012, Abdennour Bidar
Légende de la Perse ancienne, Gründ, 1993, Nahal Tajadod
L'Epitre sur l'intellect, Abû Nasr Al-Fârrâbî


Cherche la réponse en ce même lieu d’où t’est venue la question.
  (Rûmî, Mathnawî, III, 1120 s.)


Quelques liens (liste non-exhaustive):














MEDIA


 Le voyage de l’esprit est inconditionné par le Temps et l’Espace : c’est de l’esprit que notre corps a appris à voyager. (Rûmî, Mathnawî, III, 1973 s.)



Huwa (Lui) , calligraphie en miroir (mausolée de Mawlânâ , Konya)