Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

LE YOGA INTÉGRAL DANS LES UPANISHADS





Si nous voulons tenter un yoga intégral, autant partir d'une idée du Divin qui soit 
 elle-même intégrale.
Sri Aurobindo, La synthèse des Yoga




INTÉGRALITÉ
Tu t'es engagé sur le chemin du Yoga intégral. Efforce-toi de pénétrer le sens et le but du Yoga intégral avant d'aller plus loin. Celui qui a la noble aspiration d'atteindre le sommet de la réalisation, doit connaître à fond ces deux choses : le but et le chemin. Du chemin je parlerai plus tard. Il faut d'abord te tracer hardiment un tableau complet du but.
Que signifie intégralité ? Intégralité c'est l'image de l'Être divin, le dharma de la nature divine. L'homme est incomplet, il lutte et s'efforce d'atteindre la plénitude, il se meut suivant la manifestation graduelle du Soi. L'intégralité est sa destination ; l'homme n'est qu'une forme à moitié révélée du Divin. Le bourgeon humain cache la plénitude du lotus divin. Et c'est l'effort de la nature de le faire fleurir petit à petit et lentement. Dans la pratique du Yoga, la Yoga-shakti commence à l'épanouir promptement avec la rapidité de l'éclair. Ce que les hommes appellent la pleine humanité — le progrès mental, la pureté éthique, un beau développement des facultés mentales, la santé du corps — n'est pas l'intégralité du Divin. C'est seulement la plénitude d'un dharma partiel de la nature. La véritable, indivisible intégralité ne peut venir que de l'intégralité du Soi, l'intégralité de la Force gnostique (vijnâna) au-dessus de l'être mental, car le Soi indivisible est le Purusa réel : le Purusa dans le mental, dans la vie et dans le corps n'est qu'un jeu partiel et inférieur du Vijnâna. Par la Force gnostique, le Soi a créé l'univers et l'a conduit ; par la Force gnostique, il élève la partie vers le tout. Le Soi en l'homme est caché par le voile mental. On peut le voir quand ce voile est écarté. Le pouvoir du Soi peut sentir dans le mental cette forme et ce jeu, à demi révélé, à demi caché. C'est seulement quand se déploie la force gnostique, que le Soi peut émerger complètement.
 -

Le Yoga intégral, la vie divine établie sur le Soi, dans un corps humain, et la lîlâ intégrale, menée par le Pouvoir divin, c'est là ce que nous proclamons être le but suprême de la naissance humaine ; le fondement de notre conclusion, ce n'est pas une nouvelle pensée construite par l'être mental, et son autorité ne provient pas de la lettre d'un ancien manuscrit, la preuve n'en est pas le texte d'une Écriture, ni la formule d'une philosophie. Le fondement en est une connaissance spirituelle plus intégrale ; c'est l'expérience intense de la Réalité divine présente dans l'âme, dans l'être mental, dans le cœur, et dans le corps. Cette connaissance n'est pas une vérité nouvelle ; elle est ancienne et, en effet, éternelle. Elle est l'expérience des anciens rishi védiques, des voyants suprêmes de la Vérité des Upanisads. Elle est l'expérience des poètes qui entendirent la Vérité.
-
Le but véritable, la vraie réalisation, est le déploiement du Brahman, sa manifestation de lui-même, la visible diffusion du pouvoir du Divin, la Lîlâ (Jeu) de sa Connaissance et de son Ânanda, non plus en quelques grandes âmes, mais en chacun dans la nation et dans l'humanité entière.
-
 Le chercheur (sâdhaka), la recherche (sâdhanâ) et le but de la recherche (sâdhya) - tels sont les trois membres qui contribuent à former la tétralogie: dharma ou la Juste Loi; Artha ou l'acceptation de la société; Kâma ou le Désir; et Moksha ou la Libération. Les chercheurs étant de natures différentes, différentes voies ont été prescrites, et pour chacune aussi, le but poursuivi est différent. Mais même si pour la vision extérieure il y a plusieurs buts, la vision intérieure comprend que le but poursuivi est un et le même pour tous les chercheurs; c'est l'accomplissement de soi. Dans l'Upanishad, Yâjnavalkya explique à son épouse que tout est pour le Soi: l'époux est pour le Soi, la richesse est pour le Soi, le bonheur est pour le Soi, la souffrance est pour le Soi, la vie est pour le Soi et la mort aussi est pour le Soi. Il est donc important et nécessaire de savoir ce qu'est le Soi.
-
Même si le but est le même, comme les divers chercheurs ont des natures diverse, le chemin est différent dans chaque cas.
-

Sri Aurobindo, LE YOGA INTÉGRAL DANS LES UPANISHADS