Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Corps de Lumière et champ de Lorentz



Si vous voulez trouver les secrets de l'univers, pensez en termes d'énergie, de fréquence et de vibration

Nicholas Tesla


Ce que nous voyons dépend de comment nous voyons et voulons voir ...

Je suis dans le cocon du Corps de Lumière, je travail en énergie le thème de transformation des cellules, se déploie alors un réseaux d'énergie composé de flux lumineux de différentes densités s'entrecroisant sur toute la surface du cocon et en même temps me viens à l'esprit un concept inconnu de ma part: champs de Lorentz. En même temps que ce champ d'énergie apparaît cela communique à toutes les cellules du corps la même qualité d'énergie et de lumière apporté par le travail sur une seule cellule et cela sans effort. Le champ d'énergie qui se déploie autour du cocon transmet la qualité d'un seul point à tout l'ensemble avec la même intensité et qualité sans avoir à refaire le travail fastidieux point par point. 

Ce que j'ai à l'esprit après cette expérience c'est que les mêmes données concrétisées par les physiciens sont accessibles à la conscience et utilisable sur ce plan par l'énergétique (du Corps de Lumière)  et que l'un et l'autre devrait se compléter et rechercher ensemble pour accélérer le déploiement de la conscience et son interaction sur la matière. 

Ces approches quantique et énergétique avec le Corps de Lumière pourraient alors contribuer à une meilleure compréhension et expérimentation vivante en soi de la transformation au coeur de la matière que décrit Satprem pour corroborer l'oeuvre de Sri Aurobindo:

"Ce corps, cette substance physique, cellulaire, contient «des pouvoirs tout-puissants», une conscience muette qui possède toutes les lumières et toutes les infinitudes, autant que les immensités mentales et spirituelles – car, en vérité, tout est Divin, et si le Seigneur des univers n’est pas dans une seule toute petite cellule, il n’est nulle part. C’est cette obscure Prison originelle, cellulaire, qu’il faut briser; et tant que nous ne briserons pas celle-là, nous continuerons à tourner en vain dans les cercles d’or, ou de fer, de notre prison mentale." (Satprem, SRI AUROBINDO ET L’AVENIR DE LA TERRE) 
Dans son commentaire sur la Kena Upanishad, Sri Aurobindo se penche sur les conclusion de la science concernant les rapport entre sens, matière, forme et conscience comme manifestation de la Force en tant qu'énergie et activité issue de la vibration initiale:

Le courant de la science nous entraîne de plus en plus vers cette conclusion que non seulement les pro­priétés de la forme, même les plus évidentes, comme la couleur, la lumière, etc., sont de simples manifesta­tions actives de la Force, mais que la forme n'est elle-même qu'une manifestation active de la Force. Cette Force elle-même se révèle comme la puissance-de-soi de l'être conscient (1) en état d'énergie et d'activité. Pratiquement, toute forme n'est donc qu'une opération de la conscience imprimant sur soi des représentations de ses propres activités. Nous voyons de la couleur parce que telle est la représentation que la conscience se fait à soi-même d'une de ses propres activités ; mais la couleur n'est qu'une opération de la Force agissant sous la forme de Lumière, et la Lumière elle-même n'est qu'un mouvement, c'est-à-dire une opération de la Force. La question est celle-ci : qu'est-ce qui est essen­tiel pour que cette opération de la Force assume l'aspect de sa forme? Car c'est cela qui doit déterminer l'action de sanjnâna, du Sens, sur quelque plan qu'il opère.
Tout commence par une vibration, un mouvement, le kshobha ou perturbation initiale. S'il n'y a pas mouve­ment de l'être conscient, celui-ci ne peut connaître que sa pure existence statique. Sans vibration (2), sans mouve­ment de l'être dans la force, il ne peut y avoir d'objet des sens. Le mouvement de l'être conscient en tant que connaissance devenant perceptible à soi-même comme mouvement de force, en d'autres termes la connaissance se séparant de sa propre activité pour l'observer et la reprendre en soi en la sentant — telle est la base de l'universel sanjnâna. Cela est vrai à la fois de nos opéra­tions intérieures et extérieures. Je deviens la colère par une vibration de force consciente agissant comme émo­tion nerveuse, et je sens la colère que je suis devenu par un autre mouvement de force consciente agissant comme lumière de connaissance. Je suis conscient de mon corps parce que je suis moi-même devenu le corps ; cette même force de l'être conscient, qui a fait cette forme qui est la sienne, cette représentation de ses activités la connaît sous cette forme, en cette représentation. Je ne peux connaître rien d'autre que ce que je suis moi-même ; si je connais les autres, c'est parce qu'eux aussi sont moi-même, parce que mon être a assumé leurs représentations apparemment étrangères aussi bien que celle qui est le plus proche de mon propre centre mental. Toute sensation, toute action des sens est ainsi la même en essence, qu'elle soit extérieure oui intérieure, physique ou psychique.
(1) Devâtmashaktini svagunair nigûdham, puissance-de-soi du divin Existant caché par ses propres modes (Shvelâshvalara Upa­nishad).
(2) Le terme est employé ici, non parce qu'il est entièrement adéquat, entièrement précis — aucun terme physique ne peut l'être — mais parce qu'il suggère le mieux le départ initial de la con-science à la recherche d'elle-même.

Il est parfois étonnant de voir que les conceptions de la physique quantique traduisent à un autre niveau de réalité les expériences spirituelles, notamment les expériences de la réalité énergétique accessible par le Corps de Lumière. Un lien entre la pratique du Corps de Lumière et la physique quantique s’établit à un niveau de compréhension intuitif. La représentation intuitive des notions de la physique quantique devient une réalité vivante expérimentée en essence dans l’Être. 

N’étant absolument doté d’un esprit scientifique, cette expérience intérieure m’aura amener à développer un réel intérêt pour la connaissance scientifique et d’essayer de décoder les recherches sur la physique quantique en générale et la relativité restreinte en particulier à la lumière de mon expérience de l’énergétique. Et c’est tout a fait passionnant ! (cf.La spiritualité d'un point de vue quantique).


Sylvère