Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Des causes - La clarté du vrai métaphysique -

 Giambattista Vico (1668 – 1744)
 DE L’ANTIQUE SAGESSE DE L’ITALIE RETROUVÉE DANS LES ORIGINES DE LA LANGUE LATINE.
CHAPITRE III, Des causes ("La clarté du vrai métaphysique")


Souvent dans leurs livres ascétiques les sages de notre religion, c’est-à-dire ceux qui se sont illustrés par leur connaissance de la Divinité comme par la sainteté de leur vie, ces sages remontent de la contemplation d’une fleur à la pensée de Dieu ; parce qu’ils reconnaissent dans la formation de cette créature la puissance infinie. C’est ainsi que nous avons dit dans notre Dissertation sur la méthode d’études suivie de notre temps : « Nous démontrons les propositions géométriques parce que nous les faisons ; si nous pouvions démontrer la physique, nous la ferions. » Il faut donc stigmatiser comme coupables d’une curiosité téméraire et impie ceux qui essaient de prouver a priori le Dieu très bon et très grand. Ce n’est rien moins que se faire le Dieu de Dieu, et nier le Dieu qu’on cherche. La clarté du vrai métaphysique est comme celle de la lumière, que nous ne connaissons que par l’obscurité. Regardez longtemps et attentivement une fenêtre grillée, qui laisse arriver la lumière dans la chambre ; puis tournez les yeux vers un corps absolument opaque, il ne vous semblera plus voir la lumière, mais un grillage lumineux. De même le vrai métaphysique est absolument clair, il n’a point de limite, et point de forme qui le détermine, parce qu’il est le principe infini de toutes les formes ; les choses physiques sont opaques, c’est-à-dire qu’elles ont une forme et des limites, et c’est en ces choses que nous voyons la lumière du vrai métaphysique.