Pourquoi ce site?

Aperçu


Évolumière...

Évolution et Lumière, évolution dans la lumière et par la lumière!

La création de ce site part du constat que chaque chercheur sur le chemin de l'évolution spirituelle est un trouveur potentiel ou effectif, pouvant dans un partage sincère de ses expériences, accomplir des ouvertures pour d'autres consciences en développement... Lire la suite

Le Grand Piège de 2012






Il y a deux voies pour le prophète : ou annoncer un avenir conforme au passé, ou se tromper.

 Rémy de Gourmont






LE GRANDS PIÈGE DE 2012...
2012...Si tous ces êtres qui projettent et s’identifient à tous les espoirs générés par 2012 ramenaient leur conscience à l’instant présent pur, il sera fait plus de progrès pour eux-mêmes que le progrès qu’ils croient que l’humanité fera après 2012, et ils ne se feraient en l’occurrence plus drainer de leur énergie vers la croyance en un hypothétique changement.Quel est l’effet majeur de détournement de l’énergie chez le chercheur qui met tous ses espoirs, toute son attention dans l’avènement des évènements de 2012 ?-La perte fondamentale du sens de la quête intérieure qui est la découverte de notre nature véritable telle que j'en fait l'expérience dans l’éveil de la conscience au Suprême, le Soi, l’Absolu (cf: Vous avez-dit éveil?). -La démobilisation complète du chercheur dans la prise en main de sa propre destinée, sa propre libération. La croyance enlisante pour l’esprit qu’un évènement extérieur réglera les problèmes du monde et aura un impact sur la conscience et la libération du croyant. Car c’est le croyant qui est sollicité par ces prophéties, c’est à dire l’antique part de nous même prosternée devant les apparences extérieures (le monde ne vas pas bien-je vais pas bien dans ce monde/ le monde va aller mieux après être libéré par des forces positives extérieures-j’irai donc mieux). C’est l’antique par de nous même victime devant le chaos universel de la création qui cherche à adorer une représentation pouvant lui faire espérer qu’elle le libérera du malheur.-La remise en main de la destiné personnelle et collective dans une autorité et un pouvoir extérieur. Ce qui est l’antinomie des voies du Divin.

POURQUOI IL EST DANGEREUX DE SE FIER AUX PROPHÉTIES
A ce propos il serait fondamental de lire ou relire le grand classique « Cycle de Dune » de Frank Herbert. Référencé comme livre de science fiction c’est un roman qui livre les clefs d’une certaine connaissance. La fiction est un exercice de style qui peut permettre d'ouvrir des approches nouvelles et de points de vue différents face au monde. Dans le tome 1 «Dune » on découvre que pour mieux manipuler la planète et son peuple, pour se protéger et pour que ses créateurs s’assurent de leur prédominance, quelques milliers d’années avant que l’Histoire ne commence, ils entreprirent d’inséminer l’univers entier de « légendes prophétiques ». Voir Annexe .
La création d’une prophétie est l’alibi pour la mise en place de ce qu’elle annonce. De ce fait c’est aussi la porte ouverte à toutes les énergies opposées à l’évolution consciente pour s’emparer de cette prophétie en créant le prophète (faux) -faux précis et prophétie font bon ménage d'ailleurs- que tous les croyants en cette prophétie espèrent et invoquent. C’est aussi la porte ouverte à l’opportunisme d’énergies adverses. Imaginons que par une coïncidence, d’autres évènements que ceux annoncées par les tenants de 2012 arrivent à ce moment là; comme le débarquement des conquistadors en Amérique du sud face à des indigènes totalement dévoués à leur croyance en une prophétie messianique et qui s’avéra destructrice.Une autre possibilité serait qu’étant focalisés sur une seule date et les évènements annoncés, les chercheurs passent à côté d’autres manifestations plus subtiles et libératrices...
En effet ça sent déjà le roussit à plein vent cette prophétie de 2012 dont plusieurs calendriers se partagent apparemment la même projection. Trop de bruit autour d’un évènement aussi redoutable, quand bien même il pourrait être vrai, devrait laisser le chercheur sur ses gardes les plus vives pour ne pas se jeter à bras ouverts dans les énergies annoncées comme supérieures dans ces prophéties lorsqu’elles se manifesteront. Qui dit que ce qui sera présent à ce moment prévu correspondra à ce qui était annoncé des millénaires auparavant ? C'est-à-dire qui peut assurer que ce qui est annoncé par la Prophétie, aussi louable soit-elle, ne sera pas usurpé par des énergies, des forces contre-évolutives s’étant appropriées la projection des milliers de croyants en cette prophétie pour assouvir leur domination ? En lisant le nombre de documents faisant allusions à cette date et le nombre de domaines où l’on en parle de plus en plus d’où le nombre croissant de gens y portant l’attention et y croyant, je déduis qu’il y a de forte probabilité que cette histoire aboutisse ou soit déjà entre de mauvaises mains. Là réside le plus grand piège et la plus grande preuve que les prophéties détournent du chemin de la vérité. Car faire trop de bruit et d’espérance autour d’un événement eschatologique conduit les peuples à l’asservissement d’opportunistes manipulateurs. De plus la vérité n’est pas mentale et encore moins fixe.D’où vient cette source « selon l’ancien calendrier Maya ». Rien de clair à ce sujet. C’est une phrase stéréotype passe partout et surtout au travers du discernement, phrase issue de l’interprétation unique et unilatérale d’un certains Carlos Barrios dont personne de cette tradition n’a validé l’interprétation.Don Marcelino lui-même dit que les symboles et les chiffres des calendriers Mayas sont des fioritures qui en fait ne veulent rien dire(!).Ce qui est décrit pour 2012 est à mon sens déjà amorcé et durera encore bien longtemps et il n’y a pas de garantie-paradis à la sortie !!!Quand bien même ces énergies arriveraient-elles en 2012 c’est ce que nous en ferons qui nous aidera dans notre évolution et non l’attente d’un changement qui n’arriverait QUE parce que l’on y croit ! (cf. Ce qui dit Don Marcelino dit à propos des Prophéties sur le blog Esprit Shaman).
Dans notre culture, de part notre éducation et les conditionnements de notre esprit au modèle de la société, notre vision de la vie est un déroulement beaucoup trop linéaire, pour preuve la représentation que nous avons du temps, bornée par des dates précises du passé, du présent et du futur se déroulant dans un processus progressif avançant sur une ligne droite vers des destinées établies à l’avance.Dans toutes les strates de notre culture nous sommes conditionnés dans ce rapport au temps très conceptuel. Orienter le développement spirituel dans ce sens renforce cette linéarité qui est fondamentalement incompatible avec l’essence de la spiritualité.Certains changements d’état de conscience peuvent nous faire toucher à une autre perception du monde où le temps n’est plus cet écoulement linéaire, où les objets et les situations apparaissent et se dissolvent dans le mouvement de l’Univers, un état de conscience dans lequel on ne se sent plus vraiment de cette culture moderne construite sur le temps mais plutôt proche de celui dans lequel vivent les peuples encore ancrés dans leur tradition en lien avec les rythmes de la vie, de la nature, de l’univers. C’est fugace mais lorsque c’est présent il est tout à fait compréhensible qu’il y a un monde entre notre culture et la leur. Que toutes entreprises d’études anthropologiques et ethnologiques est un paradoxe.
Mon expérience de l’énergétique m’enseigne d’une part que l’essence de l’univers bouge plus vite que la vitesse de la lumière, et sous cette force, tout ce qui est figé subit une forte pression, au pire s’enferme, au mieux éclate (concepts, représentations, croyances…), d’où la difficulté d’intégrer cette énergie faramineuse au niveau du corps, qui lui aussi change d’instant en instant dans une certaine accordance avec l’énergie de l’univers. Il y a parfois des moments où cette énergie est tellement rapide qu’elle parait immobile, c’est un des modes d’accès à l’énergie autoalimentée. D’autre part l’expérience de l’énergétique m’enseigne que tout est déjà contenu dans tout par de là le temps et l’espace, les énergies les plus élevées sont déjà en place depuis la création, elles sont à découvrir à tous les niveaux de la manifestation et à chaques époques des êtres à l’âme hardie les touchent, les atteignent, en font ou non quelque chose de créatif pour l’évolution spirituelle et livrent un passage supplémentaire ou complémentaire à leur accessibilité.Ainsi l’approche énergétique enseigne que rien n’est prédéfinit et prédéterminé,que nous avons à suivre l’énergie au plus prêt de ce qu’elle est (n’est ce pas ça l’essence de la Vérité ?) dans ses propriétés dynamiques et lumineuses. Les sages authentiques se sont toujours gardés de prophétiser, ils ont suivi les visions de connaissances délivrées par la lumière et l’énergie des choses, tel les Rishis des temps anciens qui ne prophétisèrent pas mais cachèrent dans le langages quotidien de la vie rurale les secrets de leurs découvertes les plus hautes, livrant aux âmes hardies le chemin spirituel d’accès aux mêmes plans qu’ils ont découvert."Ils représentèrent la vie spirituelle par des images poétiques tirées de leur vie quotidienne". Sri Aurobindo, Le Secret du Véda.
Quelle confiance pouvons nous mettre en des guides « de lumière » qui prescrivent d’aller habiter sur des hauteurs montagneuses en vue de la montée des eaux comme je l’ai entendu retranscrit de la bouche de certains chercheurs flottants dans les courants New-age ascensionnistes ? Quelle confiance pouvons nous mettre en ces personnes qui « channelisent » ce type d’information ? Imaginons donc tous les humains s’installant sur les montagnes en vue d’échapper à la monter des eaux ? Enfin soyons réalistes et pragmatiques ! La première solution qui m’est venue lorsque j’ai eu connaissance de l’information de ce channelling prônant la migration montagnarde c’est plutôt la navigation maritime. Évidemment. Mais je n’ai pas fait de channelling et c’est encore moins un guide qui me l’a soufflé et c’est pas spectaculaire comme idée...Inscrivez-vous dans une école de navigation de bateau à voile de préférence si vous voulez anticiper sur la monter des eaux, c’est plus simple et plus salutaire que d’aller tous s’installer sur les montagnes ! D’ailleurs il suffit de relire la Bible pour trouver la même solution qu’élabora Noé avec son arche...J’ai même lu dans des ouvrages qu’il y aurait à la date fatidique -à minuit même !- une interruption mondiale du courant électrique. Mais où va ton ?! Comment tant de fantasmes peuvent s’immiscer dans l’esprit de chercheurs en spiritualités ?!!? L’être humain est-il si primaire qu’il puisse croire en des choses pareilles et que certains les écrivent en croyant apporter un éclairage aux lecteurs ? Sincèrement pouvez-vous concevoir réellement ce type de scénario ? Du jour au lendemain, à une date déjà précisée à l’avance hop ! Plus d’électricité ! Mais qui donc a appuyé sur le bouton de l’interrupteur général de la planète ?! Hé!passe moi la lampe de poche !Hilarant ! Mais pathétique et attristant de voir des êtres humains croire en ce genre d’absurdité. Mais qui donc cherche, médite, prospecte, discerne, travail sur lui-même alors ? Si peu que cela ?Comment est-il possible de s’imaginer, de croire que le monde se transformera à partir d’une date, du 21 12 2012 en l’occurrence?
Quand bien même il se passerait un évènement qui aurait pour conséquence que rien ne sera plus comme avant, le fait d’asséner ces affirmations détourne le chercheur de sa propre force d’investigation en lui-même vers la remise de sa destinée en une autorité extérieure. N’oublions pas les prophéties de l’an 1000 et de l’an 2000, du haut Moyen Age, des années 60. Les chrétiens du Ier siècle ap. J.-C., par exemple, croyaient que la fin du monde adviendrait durant leur vie. Jésus, dans l’Évangile selon Marc, chapitre 13, verset 8, compara la fin du monde avec les douleurs de l’enfantement d’une mère, et l’image impliquait que le monde était déjà « engrossé » par sa propre destruction, mais personne à part Dieu ne peut connaître le moment auquel cela se produira. Lorsque les convertis de Paul à Thessalonique furent persécutés par l’Empire romain, ils crurent que la fin était arrivée. Cependant, le doute monta lorsque dans les années 90 apr. J.-C. les chrétiens dirent qu’ils observèrent que ce qu’ils croyaient qui leur arriverait ne se produisit pas. Dans les années 190, Justin Martyr déclara que Dieu retardait la fin du monde parce qu’il voulait que le christianisme devienne une religion mondiale. Dans les années 250, Cyprien écrivit que les péchés chrétiens de ce temps étaient un prélude à la preuve que la fin était proche. Cependant, vers le IIIe siècle, la plupart des chrétiens croyaient que la Fin se trouvait au-delà de leur génération ; Jésus, croyaient-ils, avait dénoncé les tentatives de faire de la divination sur l’avenir, de connaître « les temps et les saisons », et de telles tentatives de prédire le futur furent découragées, quoiqu’une date fut fixée pour la Fin à l’aide des traditions juives dans les Six Âges du Monde. En utilisant ce système, la Fin fut fixée à 202, mais lorsque la date fut passée, elle fut changée pour 500 apr. J.-C. Après 500 apr. J.-C., l’importance de la Fin comme élément du christianisme fut marginalisée, bien qu’on insiste encore traditionnellement dessus lors de la saison de l’Avent. Mais au cours du temps et de ses périodes difficiles des dates d’un monde meilleur ou se finissant, revinrent donner l’espérance ou un coup de fouet en l’être humain : l’an mille, 1930, 1960, 1999, 2000, 2012…


MAIS VOILA CE QUE L'ON PEUT LIRE ACTUELLEMENT SUR CERTAINS SITES :
"La décennie que nous venons d'aborder est donc une période de purification et d'accélération vibratoire pour toute l'humanité. C'est aussi un temps d'éveil, au cours duquel nous devrions accéder progressivement à une autre réalité, commencer à intégrer nos corps de Lumière et réactiver nos aptitudes télépathiques naturelles, afin de pouvoir entamer, le 21 décembre 2012, ce nouveau cycle dans les meilleures conditions. Car, à partir de cette date, rien ne sera sans doute plus jamais comme avant..."
Franchement, avec toute la lucidité dont on peut être capable, pouvons nous croire qu’une simple date, en l’occurrence un peu trop précise me semble-t-il, c'est-à-dire figée, donc figeant nos représentations et la réalité, puisse être l’avènement de toutes ces affirmations sans qu’un travail sur soi ne soit entrepris, en l'occurrence un véritable travail de discernement et d'introspection ?
Combien de fois au cours de l'histoire et notamment au cours du XXe siècle ce genre de credo a-t-il été prononcé ?!« Parce que toutes choses vont chaque jour de mal en pis, voilà que déjà la fin des temps est proche ». Telle est l’inscription que l’on peut lire à Poitiers dans le tombeau de l’abbé Mellebaude, mort au VIIe siècle. Comme beaucoup de contemporains, cet homme fut frappé par le malheur de son époque. Il y vit, comme beaucoup d’autres, l’annonce de la fin du monde ! Avec le recul des siècles, il faut pourtant admettre que les royaumes au temps de tribus barbares ne semblent pas avoir connu de fléaux plus nombreux ou pires que ceux qui ont marqué l’Antiquité ou le Moyen Age ou encore notre époque moderne. Cependant les catastrophes naturelles ont des conséquences dramatiques pour les populations dont l’agriculture est la principale ressource.
Nostradamus a fait de nombreuses prédictions, lesquelles se sont manifestées ? Pourtant l’antériorité de ses écrits remonte moins loin que celles des prophéties mayas…A moins que ces prophéties soient un moteur pour que chaque aspirant spirituel se mette au boulot, mais je suis sceptique envers la fiabilité de cette méthode et souligne davantage les travers qu’elle occasionne.

CONCLUSION
Je ne dis pas qu’il n’y a rien de vrai dans ses occurrences de 2012 mais qu’en face d’un phénomène prenant autant d’ampleur il est fortement recommandable de maintenir l’épée du discernement affûtée et non de s’amollir dans le confort d’une croyance de quelques sources qu’elle vienne et d’interpréter les évènements actuels comme conséquence de prophéties (faux précis !). La clef n’est pas dans un calendrier secret ou une date symbolique mais à l’intérieur de notre Conscience.



Sylvère
Le 20 mars 2009
Évolumière